Poser des panneaux de plancher s’effectue comme la pose courante d’un parquet flottant, à savoir que la chute d’une rangée sert à démarrer la rangée suivante (sauf bien sûr si la chute est vraiment trop courte 😉 !

Je vous conseille d’utiliser des panneaux de particules (couramment appelés OSB), beaucoup moins sensibles à l’humidité car composés d’un agglomérat de particules de bois et de résine.

 

Les panneaux ont une longueur moyenne de 2,50m pour une largeur de 67,5cm (peut-être trouverez-vous des dimensions différentes suivant votre fournisseur).

Utilisez au minimum une épaisseur de 18mm.

Pour rappel, l’entraxe des solives doit être de 40cm maximum (voyez l’article Comment répartir uniformément l’entremisage d’un solivage)

Pour éviter les grincements, fixez des bandes de phaltex sur les solives avant de poser vos panneaux (Comment éviter que votre futur plancher en bois ne grince)

Les panneaux sont rainurés sur les 4 tranches permettant ainsi un emboîtement efficace sur les 4 côtés :

dalle-plancher-1

 

On retrouve donc bien le principe d’assemblage du parquet flottant, sauf qu’ici, rainures et languettes s’emboîte sans faire « clic » !

Y’a qu’à pousser 🙂 !

La face qui doit être posée vers le bas est repérée sur chaque panneau.

C’est même écrit en toutes lettres 🙂 !

dalle-plancher-2

 

Commencez donc la pose, toujours perpendiculairement au solivage, avec deux rainures dans un angle (voir le dessin suivant), et en laissant un espace d’environ 6 à 8mm avec les murs.

Tout comme le parquet, vous pouvez utiliser des cales.

Note : commencer en posant les panneaux avec les languettes contre les murs (en commençant donc à partir du mur opposé, l’inverse du dessin ci-dessous), obligerait à couper d’abord les languettes pour que le panneaux touche bien les murs :-(.

plancher

Et comme pour le parquet, la chute du panneaux 3 servira à commencer la deuxième rangée.

Cependant, et sauf cas de figure particulier, il est préférable de réutiliser la chute uniquement si elle peut reposer sur un minimum de 2 solives.

Il est inutile de s’inquiéter de savoir si une jonction se trouvera ou pas sur une solive.

L’emboîtement est suffisamment résistant pour se tenir même s’il est entre 2 solives.

Par contre il restera la dernière rangée à déligner pour s’adapter aux dimensions de la pièce.

Pour la fixation, préférez des vis, sachant qu’il est conseillé d’avoir environ 1/3 de la vis dans le panneau de 18mm et 2/3 dans les solives.

Personnellement, pour ces réalisations j’utilise des vis de 5×50 ou 5×60 (diamètre de la vis en mm x longueur de la vis en mm)

Les panneaux seront vissés dans chaque solive :

plancher-bois-2

 Les petits points noirs représentent les vis

Une fois tout votre plancher réalisé, il n’y aura plus qu’à ajouter le revêtement de votre choix (parquet flottant, moquette, lino), ou le laisser tel quel s’il s’agit d’un espace de rangement 😉 !

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Lisez La Totalité Des Articles pour Seulement
2 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  OUI, JE VEUX REUSSIR MES TRAVAUX !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Partager cette publication...
Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin