Construisez un escalier en colimaçon carré (Partie 3)

A la fin de la précédente partie, je vous annonçais une astuce pour réaliser à moindre coût des entretoises parfaitement lisses avec une apparence finale métallique.

C’est ce que nous allons voir dans cet article, mais juste avant, nous allons voir le plan de découpe des marches.

Lire la suite »

Construisez un escalier en colimaçon carré (Partie 2)

C’est grâce à l’application en ligne bien pratique présentée dans la partie précédente que l’on va travailler pour obtenir l’escalier qui répondra à notre cahier des charges.

Dans le cas de figure présenté ici, il y a plusieurs éléments à prendre en considération en plus de la hauteur à monter, et vous devrez peut-être aussi vous poser ces questions.

Lire la suite »

Construisez un escalier en colimaçon carré (Partie 1)

Le 17 février 2016, je vous ai mené en bateau, et je vous prie de m’en excuser.

Je vous présentais en effet un projet personnel de réalisation d’un escalier en colimaçon carré, et après vous avoir probablement mis l’eau à la bouche, je terminais l’article en écrivant ” A suivre…”.

Sauf qu’après… plus de nouvelle, rien, nada, que t’chi !

Et le silence à duré… 3 ans 🙁 !

Mais qu’est-ce que t’as br… fait pendant tout ce temps ???

A n’en pas douter, la motivation était bien là.

Pour justifier ma bonne foi, je rappelle que pendant tout ce temps, la seule façon d’accéder à l’étage se faisait par une échelle.

Lire la suite »

Construisez une éolienne à axe vertical et vitesse constante !

(Article en lecture libre, sans abonnement)

Qui n’a jamais eu l’idée de générer sa propre électricité ?

Les deux modes de fabrication courants  à la portée du public sont les panneaux solaires et les éoliennes.

Hélas, ces deux techniques ont des défauts majeurs.

Pour les panneaux solaires, il faut du soleil, et une grande surface de panneaux.

On va donc préférer une éolienne, car on peut se dire qu’il y a plus souvent du vent qu’un soleil qui brille (quoi qu’on puisse aussi avoir les deux 😉 ! )

Sauf qu’une éolienne, c’est grand, c’est haut, et le voisin et la municipalité risquent de ne pas apprécier 🙁 ! Lire la suite »

Réalisez un plafond suspendu en dalles décoratives (Partie 2)

La théorie est faite (voir la première partie de cet article), passons maintenant à la pratique.

La hauteur du futur plafond ayant été déterminée, la première chose à faire est de tracer son emplacement au mur sur toute la périphérie de la pièce.

J’ai déjà eu l’occasion de parler de l’utilisation de la règle et du niveau à bulle, et je vous déconseille vivement son utilisation dans le cas d’un trait de référence qui se reboucle sur lui-même comme cela doit être le cas ici, car le niveau à bulle n’est pas suffisamment précis. Lire la suite »

Réalisez un plafond suspendu en dalles décoratives (Partie 1)

Si vous ne voyez pas  ce qu’est un plafond suspendu en dalles décoratives, je sais malgré tout que vous en avez déjà vu.

Ce type de plafond équipe en général tous les locaux administratifs d’entreprises, les salles d’attentes, les hôpitaux, et j’en passe.

On les reconnaît par les quadrillages typiques qui les composent et la blancheur des dalles.

Autre particularité, les dalles cèdent par endroit leur place à des carrés de lumière, composés “avant” de 4 tubes néons, et maintenant remplacés par des panneaux à leds donnant l’impression de puits de lumière.

Vous voyez, vous connaissez 😉 !

Alors, pour reprendre une expression bien connu des journalistes scientifiques :

Comment ça marche ?

Lire la suite »

Créez une cloison intérieure en ossature bois intégrant une porte à galandage (partie 3)

Au cours des 2 premières parties, nous avons réalisé une ossature double permettant la rétractation de la porte.

Nous avons travaillé la porte en partie basse pour lui permettre d’être guidée, et nous l’avons équipée sur la partie supérieure de 2 platines-supports qui permettront d’accrocher cette porte aux chariots à roulettes coulissants dans le rail.

Si les chariots n’ont pas encore été glissés à l’intérieur du rail, placez-les maintenant par l’extrémité la plus accessible, sans oublier les accessoires de début et de fin de course de la porte (voir la notice du kit coulissant 😉 ).

Lire la suite »

Créez une cloison intérieure en ossature bois intégrant une porte à galandage (partie 2)

Bonjour à tous !

Allez, on ressort ses cahiers, on reprend là où on s’est arrêté la dernière fois !

Ça va… on n’est pas à l’école !

Ok j’arrête…

Mais si vous avez bien suivi la première partie, vous avez vu la construction d’une cloison composée d’un entremisage en chevrons avec un passage pour la porte.

Et bien cette première cloison, on va la refaire. Lire la suite »

Créez une cloison intérieure en ossature bois intégrant une porte à galandage (partie 1)

Une porte à galandage est une porte coulissante qui se rétracte à l’ouverture à l’intérieure d’une cloison.

Son gros avantage est le gain de place engendré puisqu’il est possible d’aménager immédiatement de chaque côté de l’ouverture.

L’inconvénient, c’est que les bâtis préfabriqués pour créer ce type d’ouverture dans une cloison en placo manque sérieusement de rigidité.

Il est en effet facile de comprendre que si une solide cloison en placo nécessite 60 cm d’entraxe entre ses doubles-montants accolés, ne pas avoir de montant à l’intérieur du bâti à galandage sur une largeur de 73 cm (pour permettre la rentrée d’une porte de dimension moyenne) laisse les feuilles de placo trop “flottantes” à mon goût (même si une ossature métallique les maintient en place).

Un appui sur les côtés du galandage démontre ce flottement et ce manque de rigidité. Lire la suite »

Comment câbler l’arrivée d’une ligne téléphonique sur une prise réseau ?

Whaou !!! Je crois que ce titre mérite une explication, vous ne trouvez pas ?

J’y vais 😉 !

Les prises murales en forme de T inversé et historiquement utilisées pour les téléphones fixes deviennent de plus en plus rares.

Lorsqu’une nouvelle installation électrique est créée, en plus du tableau électrique est ajouté un coffret de communication dans lequel arrive la ligne téléphonique.

Et là, plus de prise dite gigogne (en forme de T inversé), tout se fait par prise réseau rectangulaire dite RJ45.

Si vous avez eu l’occasion de travailler dans un bureau “moderne”, vous avez probablement remarqué que l’ordinateur et le téléphone se trouvent chacun connecté sur une prise murale RJ45.

Alors comment fait-on pour câbler ce téléphone ?

Vous allez voir une fois de plus que derrière le rideau, la simplicité est au rendez-vous ! Lire la suite »