Le câblage d’une installation (e-Basic 17)

Le passage des câbles d’une installation électrique dans une maison neuve ne pose pas de problème particulier.

Y a ni personne ni mobilier dans la place, on fait ce qu’on veut, enfin… presque 😉 .

Le mieux est d’utiliser du fil en bobine de la section retenue en fonction du circuit d’appareillage (lumière, prise de courant, etc.).

 

Les nominés pour les couleurs sont 😉 :

  • Dans le rôle du neutre : le bleu
  • Dans le rôle de la terre : le bicolore vert-jaune
  • Dans le rôle de la phase : le rouge (la couleur principale)

Il y a cependant plusieurs autres couleurs qui sont exclusivement dédiées à la phase, souvent dans l’alimentation “secondaire” d’un circuit, et qui sont :

  • Orange
  • Violet
  • Marron
  • Noir (utilisé aussi comme couleur de fil pilote des radiateurs)
  • Gris

Exemple 1 :

  • Les 2 fils navettes d’un va-et-vient qui peuvent être tous les deux orange ou violet, car il n’y a pas de distinction particulière entre ces deux fils mais les deux conduisent la phase.

 

Les 2 fils navettes en fils violet

 

Exemple 2 :

  • Un fil rouge arrive à la borne d’un interrupteur, et l’autre borne de cet interrupteur va à la lumière par un fil noir ( (le neutre bleu et la terre vert-jaune vont directement se connecter à la lumière).

 

 

En différenciant les couleurs de cette façon, comme les appareillages sont branchés en dernier et que plusieurs fils sortent des murs, on peut facilement savoir que l’arrivée directe d’une phase en provenance du tableau est de couleur rouge, et que le fil de phase de l’autre couleur est celui qui va à l’appareillage.

Les fils de neutre et de terre arrive aussi dans la boite d’encastrement qui reçoit l’interrupteur, mais ils restent dans le faible espace derrière cet interrupteur et sont connectés au neutre et à la terre de la lumière grâce à des connecteurs rapides (et oui, les dominos n’ont plus la cote 😉 ! )

Il est en effet très rare de voir le neutre et la terre d’un seul tenant (sans connexion intermédiaire) du tableau jusqu’à la lumière.

(Voir la partie 9, le câblage d’un va-et-vient dans la pratique)

 

Les gaines de protection

 

 

Les fils électriques individuels achetés en bobine seront protégés par une gaine annelée souple, ce qui permet de faire courir cette gaine partout et dans tous les recoins sans problème.

Ces gaines peuvent être achetées seules (sans les fils), avec ou sans tire-fils, mais sont aussi disponibles avec les fils déjà passés à l’intérieur, ce qui permet de gagner un temps non négligeable.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, ne tentez-pas de faire cheminer sur plusieurs mètres et avec des virages une gaine vide équipée seulement de son tire-fil en vous disant que vous passerez les fils après, parce que… vous n’y arriverez pas 🙁 !

Cette façon de procéder n’est possible qu’en ligne droite.

Avec plusieurs virages, les fils ne passent plus, même à l’aide du tire-fils 🙁 !

La bonne méthode consiste à faire courir la gaine de son point de départ jusqu’à son point d’arrivée en suivant exactement son positionnement définitif afin de connaître précisément sa longueur.

Ensuite on la coupe à cette longueur ainsi “calculée”, et on la repose au sol en ligne droite afin de passer les fils à l’intérieur à l’aide du tire-fils.

Être 2 pour cette dernière opération est un plus 😉 !

Si vous êtes seul, faite faire à la gaine un aller-retour en épingle à cheveux, avec le virage le plus ample possible, et pendant que vous tirez sur le tire-fils vous maintenez le départ de la gaine au sol.

 

Si vous ne souhaitez pas utiliser des gaines et des fils en bobines, vous pouvez aussi utiliser des câbles tout fait et référencé R2V, comme par exemple R2V 3G1,5, qui signifie 3 fils de 1,5mm².

Il y a aussi, du 4G (4 fils), 5G (5fils), etc…

 

Câble R2V3G2,5

 

Il n’est pas obligatoire d’utiliser des gaines pour faire passer les câbles R2V, mais si vous en utilisez quand même, personne ne vous en voudra 🙂 !

 

Note : les trous visibles dans les montants des ossatures métalliques pour plaques de plâtre (les montants pour placo quoi 😉 ), permettent justement de faire passer les gaines électriques ou les câbles.

Seule précaution : repérez bien où les gaines passent pour ne pas visser dedans quand vous plaquerez le placo 🙁 !

 

Les boites de dérivation

 

 

C’est à l’intérieur de ces boites que les raccordements hors tableau se font.

Soit pour allonger des fils (ou un câble) trop courts, soit plus couramment et comme son nom l’indique, pour effectuer une dérivation, c’est-à-dire un câble se sépare en plusieurs.

Exemple : une gaine contenant les 3 fils phase, neutre et terre en provenance du tableau pour alimenter des prises de courant, arrive dans une boite de dérivation.

Les fils sont alors équipés de raccords rapides dans lesquels d’autres fils vont partir pour rejoindre des prises de courant séparées dans des directions différentes.

Note importante : Les boites de dérivation doivent toujours être accessibles.

 

Les goulottes

En rénovation, il est parfois impossible ou non rentable de cacher les fils électriques derrière ou dans les murs.

On peut donc utiliser des goulottes en PVC qui se fixent à l’horizontal juste au dessus des plinthes, et verticalement dans les endroits les plus discrets.

Une attention particulière est demandée quant à la fixation de ces goulottes.

Faites un mix vis et colle afin de réaliser une fixation efficace et à l’épreuve des chocs, car il serait désastreux de voir ces goulottes se décoller de leurs supports 🙁 !

Les goulottes peuvent disposer de 2 compartiments (voir photo ci-dessous), permettant la séparation des fils électriques des câbles réseaux, antenne et téléphone.

Les prises et interrupteurs se logent dans les boîtiers spécialement adaptés au type de goulotte utilisée (à droite sur la photo suivante) :

 

 

Une fois les fils en place dans les goulottes, un couvercle se clipse par dessus et donne une parfaite finition très propre.

Un plus dans l’utilisation des goulottes, c’est que l’accès au fils est facile pour une modification ou un ajout d’appareillage 😉 .

 

Mais bien évidemment, quand cela est possible, vous pouvez faire passer le câblage électrique dans les alvéoles des briques plâtrières.

Voyez pour cela l’article Comment ajouter proprement une prise de courant dans un mur en briques plâtrières

Dans tous les cas de figure, conserver toujours soigneusement votre schéma de câblage 😉 !

 

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Abonnez-Vous pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  JE M'ABONNE !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

Donnez le résultat de 10 + 12 ?
Please leave these two fields as-is: