Le bardage en bois se réalise principalement sur une ossature bois, mais peut aussi être réalisé sur une maison traditionnelle « en dure » ;-).

La différence essentielle (entre autres) se situant dans l’écartement des tasseaux sur lesquels se fixe le bardage, 60 cm d’entraxe pour une ossature bois (comme pour le placo ;-)), 50 cm maxi sur un support maçonné.

 

 

Vous avez certainement déjà vu un bardage en bois, parfois en pose horizontale, parfois en pose verticale.

Pose horizontale

Pose verticale

Et là, bien entendu, « deux écoles » se font « la guerre », les uns prétendant que la pose verticale est celle qui est recommandée sur la pose horizontale, car l’évacuation des eaux de pluie qui ruissellent sur le bardage est plus rapide grâce aux rainures verticales que forment ce type de pose.

Et bien moi, je fais partie des autres ;-), car j’affirme que la seule façon de poser le bardage de façon sûr, efficace, et sans risque d’avoir de problème d’infiltration d’eau, c’est la pose horizontale !

Et vous voulez savoir pourquoi j’affirme cela ? Et bien j’vais vous l’dire 😉 !

Voici un dessin représentant, vue de profil, la pose du bardage à l’horizontal, et plus précisément l’assemblage entre 2 lames :

Lorsqu’il pleut, l’eau s’écoule naturellement suivant le parcours de la flèche bleue.

L’eau ne peut absolument pas s’infiltrer par capillarité au niveau de l’assemblage indiqué par la flèche rouge.

Il faudrait vraiment des conditions météorologiques très particulières pour arriver à pousser l’eau vers l’assemblage pendant suffisamment longtemps pour que la capillarité face son office, et en plus vers le haut.

Maintenant, comparons avec la pose verticale.

Si vous reprenez le dessin ci-dessus, mais cette fois en imaginant que vous ne regardez plus de profil, mais de dessus.

Cette fois, l’eau de pluie s’écoule partout, et sur TOUTE la surface du bardage.

Ainsi, dans la forme en « V » (forme dans laquelle se trouve la flèche rouge sur le dessin précédent), une infiltration par capillarité est parfaitement possible, surtout si le vent souffle dans le sens indiqué par l’extrémité de cette flèche rouge.

Donc, si vous souhaitez vraiment une pose verticale pour son aspect esthétique, prenez le temps d’orienter l’assemblage en fonction des vents dominants, de cette façon :

 

Et ça, c’est ce qu’il ne faut pas faire :

 

J’ai mis en œuvre à plusieurs reprises du bardage horizontal et du bardage vertical.

Cet article a bien son origine dans du vécu, je n’ai fait que constater.

Maintenant, vous avez votre libre-arbitre ;-). Si vous avez envie de jouer avec l’eau… Personnellement, moi je préfère le faire… dans ma piscine 😉 !

Je n’ai pas chronométré le temps d’écoulement moyen de l’eau sur un bardage horizontal et sur un bardage vertical 😉 !

Mais franchement, l’important c’est bien que l’eau arrive en bas, non ? Et si en bonus, il n’y a pas d’infiltration d’eau, c’est encore mieux, non ?

 

Nous aurons l’occasion de voir dans un autre article les précautions particulières concernant le bardage des encadrements de fenêtres, que la pose soit horizontale ou verticale ;-).

 

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Lisez La Totalité Des Articles pour Seulement
2 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  OUI, JE VEUX REUSSIR MES TRAVAUX !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Partager cette publication...
Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin