Comme nous l’avons vu dans la première partie de cet article, il n’est pas évident « d’habiller » un pignon intérieur en lambris à cause de l’impossibilité de soulever une lame entière pour la placer sur la précédente.

Si vous avez lu cette première partie, vous savez maintenant comment faire 😉 .

Mais la méthode proposée a ses limites, et ne peut plus s’appliquer quand il ne reste qu’environ 4 à 5 lames (à cause de la petitesse des morceaux), comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre. (suite…)