Pose de revêtement de sol : Découvrez la formule magique d’une pose réussie !

(Lecture complète sans abonnement)

Tout professionnel digne de ce nom, ou amateur confirmé, sait qu’avant de poser un revêtement de sol, dans cet article il s’agira de lames de parquet ou de PVC, il faut réaliser un calepinage.

Un calepinage, c’est une mise en page, qui permettra une pose esthétique et bien répartie sur toute la pièce, en évitant d’avoir ce cas de figure trop fréquent d’être contraint à découper une petite bande restante de 2 centimètres ou moins pour atteindre le mur.

Si le revêtement est relativement uni dans son ensemble, ce genre de détail peut passer au final inaperçu, mais il n’évitera pas un éventuel danger dans la découpe de cette petite bande.

Il en sera tout autrement dans un autre style de motif, et la beauté finale de la pose peut s’avérer diminuée voire gâchée par un tel “raté” 🙁 !

D’où l’importance de réaliser ce calepinage initial.

Mais comment ça se passe ?

Une fois le sens de pose retenu, on divisera la longueur de la pièce par la largeur des lames, en n’oubliant pas de convertir chaque mesure en millimètres.

Pfff !!! Pourquoi tu t’fais ch… à convertir en millimètres ???

C’est là que commence le secret de la formule magique… 😉

…pour avoir une précision au millimètre près, comme vous allez le découvrir dans quelques instants.

Imaginons une chambre rectangulaire de 4m x 2,85m.

Les lames seront posées parallèlement aux murs de 4m.

Si on commence la pose directement le long du mur avec une lame pleine, combien d’espace restera t-il le long du mur opposé une fois les rangs successifs posés ?

Note importante : on doit laisser un jeu de dilatation minimum de 5 mm entre les lames et les murs.

La formule magique…

On commence par retirer 10 mm (2 fois 5 mm de jeu pour le mur de départ et le mur d’arrivée), et on n’oublie pas de tout convertir en millimètres :

2850 mm – 10 mm = 2840 mm

On divise ensuite ces 2840 mm par la largeur des lames qui font ici 15 cm.

2840 / 150 = 18,93333

Ok, on sait maintenant qu’on va réaliser 18 rangées de lames, mais que va t-il falloir faire pour la dernière ?

Pour connaître l’espace restant pour la dernière lame, il faut se débarrasser des chiffres avant la virgule dans notre résultat précédent, ici 18 :

18,93333 – 18 = 0,93333

Enfin pour finir, il faut rapporter ces 0,93333 en proportion à une lame de 15 cm (150 mm) en effectuant cette simple multiplication :

0,9333 x 150 = 139,99 mm

La dernière lame de 150 mm devra être diminuée à 139,99 mm soit 13,9 cm de largeur (allez, soyons généreux : 14 cm) pour pouvoir être placé le long du mur.

La décision qui en découle

On peut facilement décider de la jouer ainsi, parce qu’une lame réduire de 1 cm (13,9 ou 14 cm) par rapport à sa largeur d’origine de 15 cm, ça ne se remarquera pas.

Mais vous avez ainsi une formule “véritablement magique” qui vous permet maintenant de connaître au millimètre près ce que vous aurez pour finir la dernière lame, et décider si vous souhaitez couper à la fois la première et la dernière pour répartir les coupes, ou uniquement la dernière comme dans le cas de figure présenté ici.

Voilà, cette fois vous savez, et vous n’aurez plus d’excuses si le résultat est loupé 🙂 🙂 !

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Lisez La Totalité Des Articles pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  OUI, JE VEUX REUSSIR MES TRAVAUX !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

Laisser un commentaire