Comment empêcher efficacement un ragréage de s’échapper d’un coffrage à cause d’un sol irrégulier ?

Oups, là c’est pas bon !

Sous la règle posée au sol, c’est clair qu’il y a un espace, un gouffre, que dis-je, un abîme…

Ça va, n’exagère pas quand même !

Faut corriger c’est tout !

Heu… oui, pardon !

Donc, pour corriger la planéité d’une pièce avant de poser, par exemple, un parquet flottant, on utilise un ragréage, l’équivalent (presque) d’un ciment pur mélangé à de l’eau.

Les proportions sont indiquées sur l’emballage, et une fois le mélange obtenu, on obtient un velouté, une consistance qui ressemble à de la peinture en pot, une liquidité qui permet au ragréage de s’étaler et se mettre à niveau tout seul.

D’ailleurs on appelle cela un ragréage autonivelant, ou autolissant.

Une fois sec, le niveau de la surface est parfait et permet ainsi la pose du revêtement de son choix.

Sauf que voilà, il y a un “mais” 🙁 !

Que celui qui n’a jamais fait un ragréage lève le doigt !

Bien entendu il n’y a pas de honte à avoir, mais si vous êtes dans ce cas, je suis persuadé que l’astuce suivante va vous éviter de crier des M… ! P… ! Ch… ! B… ! 😉

Le ragréage, je l’ai écrit plus haut, est assez liquide.

Pour contenir ce ragréage à une seule pièce, on place donc un tasseau en travers de la porte (ou des portes).

Si c’est pour réaliser une bordure, un seuil quelconque, sur lequel viendra se poser un élément nécessitant un parfait niveau, on utilisera encore des tasseaux, encore et toujours des tasseaux.

Si votre sol n’est pas parfaitement plan à l’emplacement des tasseaux, si les tasseaux ne sont pas bien rectilignes, ou si des espaces si petits soient-ils existent sous le coffrage que vous avez réalisé, vous allez vite crier quand le ragréage va glisser dessous pour s’étaler là où vous ne le vouliez pas du tout !

J’ai raison ou pas ?
Hein que j’ai raison ?
Bien sûr que j’ai raison !

2 astuces pour stopper net un ragréage

Quand on réalise des travaux, il ne faut pas perdre de temps dans des solutions longues ou fastidieuses, comme par exemple s’amuser à reproduire les défauts du sol sur le tasseau pour ensuite le déligner suivant ce tracé 🙁 !

Ah non ! Pouah !

Utilisez

Pour lire la suite, vous devez être abonné.




Abonnez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe
 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Abonnez-Vous pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  JE M'ABONNE !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

Donnez le résultat de 15 + 2 ?
Please leave these two fields as-is: