Le rabot électrique est un excellent outil !

Mais je ne vous ai pas écrit un tel titre dans l’unique but de vous faire venir sur ce blog 😉

C’est bien un excellent outil qui vous rendra de nombreux services, mais à condition de savoir quand l’utiliser.

Et la chose à connaître avant d’utiliser un rabot, c’est l’orientation du fil du bois. (Il a dit quoi là ? ;-))

 

 

Pour comprendre pourquoi il ne faut pas utiliser un rabot électrique pour diminuer une porte (en hauteur), voyons comment se compose la structure d’une porte :

Deux traverses horizontales sont fixées entre 2 montants verticaux, comme l’illustre le dessin suivant

Les flèches vous indiquent l’orientation du fil du bois. Ce fil, ce sont les fibres qui le composent.

Donc, si votre porte frotte un peu sur le côté où se trouve la poignée, une fois dégondée pour faciliter le travail, vous pourrez sans problème utiliser le rabot électrique puisque, sur toute la hauteur de la porte, le fil du bois garde son orientation. Enfin… quand je dis que vous n’aurez pas de problème, à condition bien évidemment de retirer l’ensemble poignée fermeture 🙂 🙂 !

Mais, si après la pose d’un revêtement de sol (parquet, carrelage, moquette, etc.), vous avez besoin de réduire la hauteur de la porte et que vous précipitez sur votre « nouveau jouet » (le fameux rabot électrique), là, vous risquez d’avoir une belle surprise !

En effet, si vous regardez le haut ou le bas de la porte, vous constaterez que le fil du bois des montants latéraux se trouvent perpendiculaires au passage de la lame du rabot.

Si vous regardez le dessin ci-dessus, le montant de gauche sera « attaqué » en premier. Le fil du bois sera coupé, mais aussi « poussé » à droite contre la traverse, qui elle-même sera rabotée à son tour. Jusque là, pas de problème 😉 !

Mais lorsque le rabot sortira du dernier montant, le fil de ce dernier ne sera plus maintenu par une autre pièce de bois et se retrouvera arraché, éclaté par la vitesse de rotation de la lame.

Si c’est une vieille porte, ce n’est pas une catastrophe, mais il en sera tout autrement si cette porte dispose d’un beau plaquage exotique, ou simplement une belle peinture laqué 🙁 !

Suivant les circonstances et/ou le type de bois, des éclats peuvent atteindre plusieurs millimètres d’épaisseur sur 3 à 4 cm de longueur 🙁 ! De quoi vous donner de l’inspiration pour fleurir votre langage 😉 !

Pour éviter ces désagréments, il est préférable d’utiliser une scie circulaire, plongeante ou pas. Une scie circulaire plongeante est l’outil idéal pour réaliser cette tâche. Mais si vous disposez d’une scie circulaire classique, vous pouvez vous aider du guide latéral fourni avec cette scie, ou dans le pire des cas, utilisez une règle maintenue avec des serre-joints contre laquelle vous ferez coulisser votre circulaire et qui vous servira de guide pour couper parfaitement droit.

Une fois la coupe effectuée, un petit passage de papier de verre (grain fin) légèrement sur les angles, et le tour est joué… avec éclats 🙂 ! euh… non ! Sans éclats justement 😉 !

 

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Lisez La Totalité Des Articles pour Seulement
2 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  OUI, JE VEUX REUSSIR MES TRAVAUX !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Partager cette publication...
Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin