Réalisez une terrasse sur pilotis (partie 2/4)

Vos plots en béton sont prêts, parfaitement secs et avec une surface bien de niveau.

Préparons les poteaux de soutien de la terrasse.

Pour ce projet, la terrasse doit se trouver à environ 1,10m de hauteur. Les poteaux sont fixés sur les plots en béton par l’intermédiaire de platines réglables, ce qui permet d’ajuster finement le niveau de la terrasse.

 

Voici ces platines :

Les poteaux dont je dispose ont une longueur d’environ 1m. La coupe a été effectuée proprement et est parfaitement plane.

Posés sur ces platines, j’atteins la hauteur exigée 😉

 

 

 

 

 

 

 

Fixez la partie la plus étroite de la platine sur la base du poteau à l’aide de vis comme ci-dessous :

 

 

Si vous êtes attentif, vous constaterez que cette platine n’est pas réglable 😉

La fixation reste la même. Il s’agit simplement de la seule platine fixe dont je disposais et que j’ai donc utilisée pour mon premier poteau, le fameux poteau qui sert de référence pour tous les autres.

Ici, j’ai utilisé des vis à têtes plates de 50mm de longueur pour un diamètre de 6mm (6X50)

 

 

 

 

 

 

Ensuite, posez ce poteau et sa platine sur un des plots le plus proche de votre niveau de référence (le seuil d’une porte, d’un palier, etc.) et à l’aide d’un crayon tracez la hauteur de votre terrasse moins l’épaisseur des lames (dans ce projet ces lames font 3cm d’épaisseur)

 

 

 

Ici, c’est le seuil de la fenêtre verte que l’on aperçoit qui me sert de référence pour le poteau du centre de l’image. Il y aura l’équivalent d’une petite marche entre la terrasse finie et le seuil de cette fenêtre.

 

Une fois la hauteur du poteau tracée, à l’aide d’une équerre, tracez tout autour du poteau, et procédez à la coupe en faisant tourner régulièrement le poteau. En procédant de cette façon, vous aurez une coupe beaucoup plus droite car vous empêcherez la scie de partir de travers. Utilisez pour cela une scie égoïne (scie à bois) avec des dents en bon état ;-).

 

 

Les poteaux (tout comme la structure à venir) sont traités classe III, c’est à dire bois d’extérieur, sans contact avec le sol, et avec possibilité d’une humidité fréquemment supérieure à 20%.

La section de ces poteaux est de 15 x 15 cm.

Ayant retenu une section de 6,5cm x 18cm pour les bastaings constituant la structure porteuse, les poteaux doivent être entaillés pour que les bastaings s’appuient ET reposent dessus.

Voici le profil donné à ces poteaux :

 

Quand on travaille sur un chantier, il n’y a pas de grosse machine pour faire ce genre d’entaille. Donc, l’astuce consiste ici à régler la profondeur de la lame d’une scie circulaire à 6,5cm, ce qui correspond à la largeur du bastaing car ce bastaing sera posé sur le chant.

Les traits de scie se feront successivement jusqu’à atteindre la future hauteur du bastaing, soit 18cm (voir schéma ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

Procédez à plusieurs passages comme l’illustre cette photo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séparez chaque passage de scie d’environ 1cm, plutôt moins que plus 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’aide d’un marteau, frappez latéralement ces « tranches » qui se briseront facilement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Utilisez un ciseau à bois bien aiguisé pour retirer les aspérités (attention, jamais une main en face, sinon risque de blessure sérieuse :-()

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir, une petit coup de râpe 🙂

Il n’y a plus qu’à procéder à la mise en place de ce premier poteau de référence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la fixation des platines, utilisez des goujons comme le montre la photo ci-dessous :

 

 

 

 

Ceci ont une longueur de 1050mm, et nécessite un perçage à 10mm.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le perçage effectué, il suffit d’enfoncer le goujons à l’aide d’un marteau en laissant environ 15mm dépasser de la surface du béton.

Attention cependant ! Ne faites JAMAIS un repère de chaque trou avec un crayon afin de retirer la platine et percer ensuite. De cette façon vous êtes sûr de ne pas pouvoir remettre la platine car les goujons ne tomberont plus en face des trous.

Votre foret dévie toujours plus ou moins en fonction des cailloux qu’il rencontre dans le béton. C’est l’expérience qui parle 😉

Utilisez les trous de la platine pour guider votre foret. Une fois le premier goujon en place, repositionnez la platine et percez le trou suivant. Retirez la platine, enfoncez le deuxième goujon et remettez la platine pour guider le foret pour le troisième, etc.

 

 

 

 

 

 

Les 4 goujons sont en place, le platine est remise, il n’y a plus qu’à mettre les rondelles fournies avec les goujons et visser les boulons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poteaux de référence étant maintenant en place (ici au milieu), positionnez les suivant.

Pour rappel, posez-les avec leur platine sur les plots en béton et tracez le niveau de la coupe à effectuer en vous aidant d’une règle niveau.

Une fois les poteaux recoupés et fixés au sol avec les goujons, il sera possible d’ajuster l’horizontalité des bastaings en faisant pivoter d’un ou plusieurs tours les poteaux sur leur platine réglable.

 

 

 

 

Gros plan sur l’assemblage des bastaings sur le poteau du milieu.

Important : ne faites JAMAIS toucher le bois avec la maçonnerie ! L’eau pourrait stagner et entraîner à plus ou moins long terme un pourrissement du bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Utilisation d’une règle niveau pour positionner les autres poteaux par rapport à votre poteau de référence.

 

Je vous retrouve bientôt pour la troisième partie 😉

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Abonnez-Vous pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  JE M'ABONNE !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

10 commentaires à “Réalisez une terrasse sur pilotis (partie 2/4)”

  1. RFM dit :

    Bonsoir,
    vos articles concernant ce genre de terrasse m’a très intéressé,
    je suis un peu dans le même cas avec une maison à une hauteur de un mètre environ au dessus du terrain naturel, j’envisage donc de faire une terrasse dans ce genre.
    J’ai bien compris pour quelle raison il ne fallait pas faire toucher le bois a la maçonnerie, malgré tout, les bastaings sont ils fixés à la maison en laissant un espace à l’aide d’une entretoise en caoutchouc par exemple, ou ne s’attachent ils pas à la maison?
    Je vous remercie.

    • christophe dit :

      Bonsoir,

      Il est vivement déconseillé de fixer un bastaing le long de la maison car l’humidité résiduelle entre la maçonnerie et ce bastaing engendrera à plus ou moins long terme le pourrissement de ce dernier. Vous ne pouvez le faire que si vous avez la certitude qu’aucune eau de pluie ne viendra ruisseler dessus.

      Il est préférable de désolidariser la maison et la terrasse, et c’est ce qui est fait pour la réalisation décrite dans cet article.

      Si vous craignez que la terrasse bouge, vous pouvez ajouter, en dessous, un (ou plusieurs) élément(s) de contreventement fixés à 45° reliant un poteau et le bastaing qui s’appuie dessus (j’espère être assez précis dans mon explication 😉 )

      Si, malgré tout, vous voulez fixer la terrasse à la maison, préférez des sabots métalliques (comme ceux utilisés pour la fixation des bastaings intermédiaires) que vous fixerez dans la maison sur une ligne de référence. Les bastaings viendront alors perpendiculairement à la maison, et ne présenteront donc que leur extrémité face à la maçonnerie. Laissez quand même un espace d’environ 5mm entre le bastaing et le sabot.

      Bonne réalisation !

      Et merci pour votre visite 🙂

      A bientôt !

  2. yannick dit :

    pardon je me suis trompé dans les dimensions de la terrasse il s’agit en fait de 5mX4m (longueur 5 et largeur 4)
    désolé

  3. Didier dit :

    Bonjour,
    Ma terrasse et de 1m70 au sol, es-que j’utilise des pottos de 150×150 ?

    • christophe dit :

      Bonsoir Didier,

      Absolument. Utiliser une section plus grosse est inutile.
      Par contre, plus la hauteur est importante, plus un balancement de la terrasse va se faire sentir. Il faudra donc mettre en place des liens pour empêcher ce balancement.
      On appelle cela contreventer.
      Voyez l’article « Terrasse sur pilotis et autres carports, compléments », dans la catégorie EXTERIEUR, rubrique menuiserie.

      Bien amicalement,

      Christophe

  4. Cédric dit :

    Bonjour Christophe

    Tout d’abord merci pour ce reportage très complet et intéressant.
    Je voulais savoir si vous traitiez les coupes et les entailles avec du produit de traitement pour bois autoclave?
    D’autre part, je dois également réaliser une terrasse de ce type chez moi, de 4x8m et le fait de mettre un poteaux coté mur ( et non pas une muralière comme beaucoup font) me plait beaucoup.
    Est il cependant possible d’écarter ces poteaux de 15 à cm du mur afin d’anticiper une éventuelle isolation par l’extérieur.

    Merci par avance

    Cédric

  5. Julien dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce site très intéressant.

    Je m’intrigue de voir que vous avez choisi du bois de classe 3 pour fais l’ossature. Le classe 4 n’est il pas plus adapté au climat breton?

    Je désire faire une terrasse de 12m x 4,5m.
    J’ai le mur de ma maison d’un côté (parpaing). Je compte monter un mur de parpaing à 4,5 parallèle à la maison.
    Mettre 5 pilotis à mi distance (2,25m de la maison) qui supporteront 5 poutres perpendiculaires aux murs.
    Je rajouterai des lambourdes parallèles aux murs qui reposeront sur les poutres et qui supporteront mon plancher (perpendiculaire au mur de la maison du coup).
    Je pensais utiliser des poutre en 10×30 et des lambourdes en 7,5×20.
    Qu’en pensez vous?

    Cordialement.

  6. Jacques dit :

    Bonjour,
    J’arrive tard, mais je pose quand même ma petite question.
    Plutôt que de découper les poteaux pour poser les bastaings, ne pourrait-on pas utiliser des sabots?
    Merci d’avance!

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 10 + 8 ?
Please leave these two fields as-is: