Remplacez un mitigeur sur vannes d’arrêt (Partie 1/2)

article-mitigeur

Remplacer un robinet ou un mitigeur défectueux peut paraître facile pour ceux qui l’on déjà fait.

Mais en écoutant mon entourage, je me suis rendu compte que ce n’est pas le cas de tout le monde.

Bien souvent parce que la notice une fois dépliée fait 1 m² 🙂 , et que les explications qui s’y trouvent sont d’un fouillis à générer une bonne migraine, quand ce n’est pas écrit en anglais, allemand, espagnol, etc. !

Alors que la marche à suivre et les éléments utilisés sont pratiquement toujours les mêmes, comme nous allons le voir.

 

Mais ici, tant qu’à faire, je vais aussi vous montrer comment installer des vannes d’arrêt sur les arrivées d’eau, ce qui vous permettra d’intervenir ultérieurement sur votre nouveau mitigeur sans avoir à couper l’alimentation générale de l’eau.

Dans l’immédiat, première chose : coupez l’eau, et ensuite ouvrez quelques robinet pour faire tomber la pression.

En regardant sous le mitigeur (dans mon cas présent c’est une baignoire), si vous voyez des flexibles vissés sur des raccords au bout des arrivées d’eau, là, rien de difficile, il n’y a qu’à dévisser ces deux arrivées avant de s’attaquer au mitigeur, comme on le verra dans la partie 2 de cet article 🙂 !

Mais souvent, il n’y a pas de flexible.

 

arrivees-eau

 

Le robinet à changer est un vieux nanar ne disposant pas de flexible, mais deux tuyaux en cuivre qui sont directement soudés aux tubes d’arrivées d’eau 🙁 !

Arrrrrghhh ! Damned ! Il va falloir couper les tuyaux et souder des raccords 🙁 !

Ok, on coupe :

 

coupure-arrivees-eau

 

Mais si vous n’êtes pas fan de la brasure, voici comment faire des collets battus 🙂 :

 

Note :

Les collets battus se font sur du cuivre « recuit », c’est à dire « ramolli » pour pouvoir recevoir facilement (à la main ou à l’aide d’une ceintreuse) une forme en rapport avec son passage.

Le cuivre recuit est vendu en couronne.

Pour obtenir un cuivre « recuit », il faut simplement le chauffer au rouge sombre et laisser refroidir.

Ici, le cuivre ayant été soudé, c’est comme s’il avait été recuit.

 

Donc, pour réaliser des collets battus, vous aurez besoin de ce kit, composé d’une matrice (étau à trous) dans laquelle sera maintenu votre tuyau en cuivre, et d’un « pointeau » équipé d’une partie conique amovible (coût de ce kit entre 30 € et 50€ suivant le modèle) :

 

kit-collet-battu

 

Si vous regardez cet étau, vous constaterez que les extrémités des trous sont biseautées d’un côté, et pas de l’autre.

Dans un premier temps, après avoir enfilé un écrou libre (du même diamètre que le tuyau) vous placerez votre tuyau de cuivre dans le trou correspondant à son diamètre (c’est écrit sur l’étau), en faisant affleurer l’extrémité  du  tuyau avec  la  surface de l’étau (côté biseaux), et vous serrez :

 

tube-etau-conique

 

A l’aide d’un marteau, vous allez frapper le pointeau équipé de sa partie conique et placé comme sur la photo ci-dessous (Vous maintiendrez bien l’étau lors des frappes pour ne pas déformer le reste du tuyau) :

 

elargissement

 

Le cône du pointeau va alors élargir le cuivre vers la partie biseautée de l’étau :

 

resultat-elargissement

 

Vous placerez ensuite le tuyau de cuivre maintenant évasé, de l’autre côté de l’étau, sur le côté non biseauté :

 

tube-etau-platLa partie évasé du cuivre ressort donc de l’étau

A l’aide du pointeau dont la partie conique a été cette fois retirée, et de votre marteau, vous répétez l’opération décrite plus haut :

applatissement

Et vous obtenez ceci :

resultat-applatissement

collet-battu-fini

Le tuyau une fois dégagé et son écrou remonté :

collet-battu-ecrou

Le collet battu offre un résultat très fiable, robuste, bloque parfaitement l’écrou, tout en offrant une surface prête à recevoir un joint fibre pour assurer l’étanchéité, comme nous le verrons dans la deuxième partie.

Un premier collet battu réalisé sur mes tuyaux coupés.
Pas toujours évident de travailler dans un espace réduit :
collet-battu

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

5 commentaires à “Remplacez un mitigeur sur vannes d’arrêt (Partie 1/2)”

  1. Michel dit :

    Bonjour,
    Pour les amateurs, plutôt que d’acheter des écrous et la machine pour faire les collets battus, il est préférables d’acheter les collets tout faits avec l’écrou, ils sont très fiables et mieux faits que par un non pro. Et au niveau prix on s’y retrouve.
    Cdlt

  2. Cédric dit :

    Attention à ne pas oublier de mettre l’écrou avant de réaliser le C/B!!!
    Je n’ose vous dire combien de fois j’ai pesté de ce fait… ;o)

    Michel:
    Oui c’est vrai il existe des raccords tout fait, mais sur le tarif je ne vous rejoins pas; ils sont assez cher, un C/B ne coûte vraiment rien sauf l’écrou. évidemment il faut acheter le kit, mais c’est vite amortis.

  3. Raymond dit :

    Bonjour.
    Je ne comprend pas :
    d’un côté un écrou (femelle d’après la photo),
    mais on le visse sur quoi de l’autre côté ?
    Merci d’avance pour un néophyte.

    • Nicolas dit :

      Pour répondre à Raymond, je pense que de l’autre côté, il y a un nouveau mitigeur avec flexibles type tresses métalliques.
      Mais je crois que c’est souvent des flexibles « femelles » avec raccords de type écrou tournant.
      Dans ce cas là, rajouter dans ce petit tuto très bien fait l’achat d’un raccord laiton mâle/mâle que l’on vient visser sur l’écrou côté tuyau cuivre.

      Voilou … 😉

    • Luc dit :

      Bonjour Raymond,
      A mon avis, il faut attendre la deuxième partie de l’article.
      🙂
      Il sera question du robinet d’arrêt qui sera vissé sur ce bel écrou.

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 7 + 2 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click