Réalisez une cloison en placo perpendiculaire à un rampant de toiture

cloison-et-rampant

Réaliser des cloisons ou contre-cloisons en plaques de plâtre sur ossature métallique peut sembler chose facile, du moins pour ceux qui en ont déjà réalisées.

Cette apparente facilité est vraie, mais à condition de connaitre la marche à suivre et les points importants à respecter.

 

Pour ceux qui hésitent à se lancer, vous trouverez dans ce blog plusieurs articles pour vous guidez.

Dans celui-ci, je vais répondre à Christophe, pas moi bien sûr 😉 , un autre Christophe qui me pose cette question :

« … je dois réaliser une cloison pour doubler un mur extérieur dans mon grenier.

La cloison sera perpendiculaire à la pente de toit et viendra poser sur un plancher d’osb (lui même fixé sur le solivage).

Elle prendra donc la forme d’un trapèze.

Je me demandais quels étaient les avantages de réaliser ce type de forme complexe en ossature métallique plutôt qu’en ossature bois… (N’ayant jamais travaillé les ossatures métalliques, je suis un peu dubitatif) »

Une ossature bois peut effectivement être réalisée, en utilisant par exemple des chevrons.

Cette solution est à étudier, et à retenir si vous souhaitez habiller ce mur avec un lambris car ce dernier sera facilement pointé sur cette ossature en bois.

Mais si tel n’est pas votre choix et que vous envisagez plutôt de peindre ou de tapisser, la solution plaques de plâtre sur ossature métallique est certainement la meilleure solution.

Et une fois que vous aurez lu la suite, vous constaterez que ce n’est pas plus difficile malgré la forme particulière de ce mur 😉 !

Pour éviter les ponts thermiques, l’isolation retenue sera

Pour lire la suite, vous devez être membre.




Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

8 commentaires à “Réalisez une cloison en placo perpendiculaire à un rampant de toiture”

  1. Christophe dit :

    Bonjour,

    Woaw, je ne m’attendais pas à un article complet comme réponse à ma question… un grand merci.

    Comme toujours, très pédagogique et agréable à lire. Merci beaucoup.
    Effectivement, la finition de couverture de la cloison sera une simple peinture sur le placo.

    Je pense que je renforcerai la structure par quelques tasseaux horizontaux en les vissant sur la l’ossature afin de pouvoir y suspendre des armoires plus facilement

    Du coup, dès que le temps me le permettra (transporter des plaques de placo dans une remorque quand il neige/pleut n’est pas la meilleur idée du siècle) je m’y attèlerai avec plus de sérénité.

    Christophe.

    • eric dit :

      Je voudrais réaliser une cloison en ba13 dans mes combles, mais j ai déjà posé un parquet type stratifié. Dois je obligatoirement découper une latte de parquet pour fixer mon rail sur la dalle béton du sol? Si oui, Si je découpe une ou plusieurs e du parquet flottant, le reste des lattes ne risque t il pas de bouger et de se désolidariser?
      merci pour vos conseils

      • christophe dit :

        Bonjour Eric,

        Oui, je vous conseille vivement de découper le parquet à l’endroit de la future cloison.
        Si ce parquet est flottant, fixer directement le rail inférieur à travers le parquet va empêcher le flottement de ce dernier et vous risquez de voir des vagues apparaitre au milieu de la pièce 🙁 !
        Imaginez aussi si un jour vous décidez de changer ce parquet en ayant une cloison fixée dessus 🙁 .

        Donc, découpez ce parquet pour obtenir un jeu de 5 à 8mm une fois comptabilisées la largeur du rail et l’épaisseur du BA13.
        Ce jeu représente l’espace préconisé à laisser en périphérie d’une pièce recouverte de parquet, et qui sera dissimulé par une plinthe.
        Il n’y a pas de risque de voir le reste des lames se désolidariser car il faut soulever et incliner une lame par rapport à l’autre pour pouvoir les séparer.

        Bien amicalement,
        Christophe

  2. Pierre-André dit :

    Bonjour Eric,

    Votre article tombe à pic, car je suis aussi entrain de monter une cloison perpendiculaire au rampant.

    J’avais commencé avec une ossature de tasseaux de 60-80mm, mais comme ceux-ci avaient un peu de voilage, j’ai tout enlevé 🙂 et j’évalue maintenant la solution du rail métallique que j’avait écartée pour la raison suivante :

    Les rampants sont en lambris, et les tasseaux ne sont pas à la verticale de la solive du sol.Dans ce cas, je craignait transpercer le parre vapeur, derrière le lambris.

    Serait’il possible de coller le rail à Placo directement sur les lambris au plafond ?

    Cordialement,

    Pierre-André

    • christophe dit :

      Bonjour Pierre-André,

      Vous pouvez visser le rail sur le lambris, le pare-vapeur ne se trouve pas juste derrière. Le lambris est fixé sur des tasseaux qui doivent faire au moins 2 cm d’épaisseur. En utilisant des vis à placo de 25mm de longueur, et en retirant un bon centimètre d’épaisseur de lambris, la vis ne dépassera derrière que d’un centimètre et demi et épargnera le pare-vapeur.

      Mais si vous avez un doute, vous pouvez bien sûr le coller à la colle PU.

      Bien amicalement,
      Christophe

      • Pierre-André dit :

        Merci Christophe,

        Je vais prendre la solution des vis, j’ai compris maintenant que le pare-vapeur ne risque rien avec du 25mm.

        Bonnes salutations depuis la Suisse.

        Pierre-André

  3. Pierre dit :

    Bonjour,

    Il y a un petit défaut dans ton explication. Tu es sur un plancher bois … tu devrais insérer une bande résiliente entre le rail et le sol idem pour la périphérie globale de ton ossature. Cela permet plusieurs choses; éviter les ponts thermiques, conserver l’étanchéité à l’air, et surtout éviter la propagation sonore !
    Par expérience j’évite aussi la solidarisation complète au plafond surtout dans le cas de plancher bois et encore plus dans le cas de toit « chaud » (exemple ardoise) les effets de dilatation et de mouvement dû au fait que le bois est un matériaux vivant peuvent entraîner des « catastrophes » dans le temps.

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 7 + 7 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click