Poser des panneaux de plancher sur un solivage en bois

plancher-bois

Poser des panneaux de plancher s’effectue comme la pose courante d’un parquet flottant, à savoir que la chute d’une rangée sert à démarrer la rangée suivante (sauf bien sûr si la chute est vraiment trop courte 😉 !

Je vous conseille d’utiliser des panneaux de particules (couramment appelés OSB), beaucoup moins sensibles à l’humidité car composés d’un agglomérat de particules de bois et de résine.

 

Les panneaux ont une longueur moyenne de 2,50m pour une largeur de 67,5cm (peut-être trouverez-vous des dimensions différentes suivant votre fournisseur).

Utilisez au minimum une épaisseur de 18mm.

Pour rappel, l’entraxe des solives doit être de 40cm maximum (voyez l’article Comment répartir uniformément l’entremisage d’un solivage)

Pour éviter les grincements, fixez des bandes de phaltex sur les solives avant de poser vos panneaux (Comment éviter que votre futur plancher en bois ne grince)

Les panneaux sont rainurés sur les 4 tranches permettant ainsi un emboîtement efficace sur les 4 côtés :

dalle-plancher-1

 

On retrouve donc bien le principe d’assemblage du parquet flottant, sauf qu’ici, rainures et languettes s’emboîte sans faire « clic » !

Y’a qu’à pousser 🙂 !

La face qui doit être posée vers le bas est repérée sur chaque panneau.

C’est même écrit en toutes lettres 🙂 !

dalle-plancher-2

 

Commencez donc la pose, toujours perpendiculairement au solivage, avec deux rainures dans un angle (voir le dessin suivant), et en laissant un espace d’environ 6 à 8mm avec les murs.

Tout comme le parquet, vous pouvez utiliser des cales.

Note : commencer en posant les panneaux avec les languettes contre les murs (en commençant donc à partir du mur opposé, l’inverse du dessin ci-dessous), obligerait à couper d’abord les languettes pour que le panneaux touche bien les murs :-(.

plancher

Et comme pour le parquet, la chute du panneaux 3 servira à commencer la deuxième rangée.

Cependant, et sauf cas de figure particulier, il est préférable de réutiliser la chute uniquement si elle peut reposer sur un minimum de 2 solives.

Il est inutile de s’inquiéter de savoir si une jonction se trouvera ou pas sur une solive.

L’emboîtement est suffisamment résistant pour se tenir même s’il est entre 2 solives.

Par contre il restera la dernière rangée à déligner pour s’adapter aux dimensions de la pièce.

Pour la fixation, préférez des vis, sachant qu’il est conseillé d’avoir environ 1/3 de la vis dans le panneau de 18mm et 2/3 dans les solives.

Personnellement, pour ces réalisations j’utilise des vis de 5×50 ou 5×60 (diamètre de la vis en mm x longueur de la vis en mm)

Les panneaux seront vissés dans chaque solive :

plancher-bois-2

 Les petits points noirs représentent les vis

Une fois tout votre plancher réalisé, il n’y aura plus qu’à ajouter le revêtement de votre choix (parquet flottant, moquette, lino), ou le laisser tel quel s’il s’agit d’un espace de rangement 😉 !

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

87 commentaires à “Poser des panneaux de plancher sur un solivage en bois”

  1. Je souhaite installer ce genre de sol. Cependant, je me posais beaucoup de questions. Merci pour l’article qui va beaucoup me servir je pense. Pour une surface de 30m2 combien de temps va t-il me falloir pensez-vous? Dans l’attente d’une réponse. Merci

  2. Franck dit :

    Merci pour ces explications fortes intéressantes. J’entame les mêmes travaux d’ici 1 semaine. Je me permettrai sur notre site web, qui permet de suivre notre projet, de mettre un lien vers cet article.

  3. Jean dit :

    Bonjour .
    Je dois poser des plaques d’OSB ep 15mm pour faire un plancher de grenier sur des solives avec 60 cm d’entraxe .Compte tenu du poids des plaques et des choses que je vais stocker sur environ 40 m2 , quelle est la norme de sécurité .
    Merci d’avance de vos conseils .
    Jean

  4. patrick dit :

    les nouvelles normes n’imposent t-elles pas que la jonction entre 2 plaques se fasse sur une solive ?
    merci de votre réponse .

    • christophe dit :

      Bonjour Patrick,

      Votre remarque est très importante.

      Effectivement, le « DTU 51-3 planchers en bois ou panneaux dérivés du bois » imposent les jonctions à cheval sur les solives, ce qui oblige à couper pratiquement chaque panneau !
      Les panneaux ont bien sûr des dimensions qui sont « étudiées » pour que les jonctions tombent « pile-poil » sur les solives. Sauf que sur un chantier les entraxes de solives sont rarement parfaitement les mêmes, ce qui entraine des décalages de jonctions, et il peut aussi y avoir des contraintes techniques qui obligent à réduire plus ou moins les entraxes. D’où gaspillage de panneaux !

      Un professionnel doit suivre les DTU (qui sont bien évidemment payants et très nombreux ! Et je sais de quoi je parle 🙁 ).

      A titre privé, c’est à chacun de faire son choix, surtout si le budget est serré.

      Bien amicalement,
      Christophe

  5. Kévin dit :

    Bonjour,

    Une petite question me traverse l’esprit..

    Fixer une bande de Phaltex sur les solives alors que l’on visse les dalles OSB dessus sert réellement à quelque chose étant donné que le bruit est transmis de toute façon par les vis?

    Merci

    Cordialement

    • christophe dit :

      Bonsoir Kévin,

      Le bruit est occasionné par le frottement bois sur bois.
      Je vous assure, après avoir réalisé plusieurs fois ce travail, que les vis n’entrainent aucun bruit.

      Bien amicalement,
      Christophe

  6. Sam dit :

    Bonsoir,

    Une question me vient, faut-il comme pour la pose de parquet flottant, laisser un jeu entre les dalles et les murs ou pas ?

    Merci d’avance

  7. yvan dit :

    Bonjour et merci pour cet excellent article.Je dois prochainement réaliser ceci dans mes combles,mais je dois également surélever mon niveau grâce à des lambourdes de 60×40 que je poserai sur plat perpendiculairement.Pour visser les lambourdes sur les solives je compter utiliser des vis spax 5×100 t20.Qu’en pensez vous?Merci

    • christophe dit :

      Bonjour Yvan,

      Si vous posez « sur plat », je comprends que l’épaisseur des lambourdes sera donc de 40mm. Donc pas de problème pour utiliser des Vis 5×100, il y aura 60mm dans les solives, c’est parfait. Et Spax, c’est ce que j’utilise 😉 !

      Bien amicalement,
      Christophe

  8. yvan dit :

    Bonjour,j’avais déjà posté un commentaire mais il était en attente de modération et puis il a disparu…peut être avais-je cité une marque?Si tel était le cas,je me permets de vous reposer la question:
    je dois moi aussi poser des panneaux osb3 dans mes combles,mais avant il faut que je surélève mon niveau.Je compte donc fixer des lambourdes 60×40 sur plat perpendiculairement aux solives.A votre avis puis-je utiliser pour ceci une vis 5×100 tète fraisée t20 à chaque croisement?Merci beaucoup

    • christophe dit :

      Désolé Yvan, je reçoit énormément de commentaires et de mails et j’ai quelques difficultés à répondre à tout le monde.
      Il peut donc arriver que j’en oublie, et c’est pas bien. Sans compter les retards 🙁 !
      Donc voilà, ce retard est corrigé, et ma réponse est sur l’autre version de votre commentaire 🙂 .
      Et entre nous, même si j’essaie de ne pas citer de marque dans mes articles, ça m’arrive quand même parfois, et ici, entre nous, c’est parfaitement autorisé 😉 !

      Bien amicalement,
      Christophe

      • yvan dit :

        Bonjour,pas de problème!Ce qui me surprenait c’est que les commentaires apparaissaient en attente de modération,puis qu’ils disparaissaient totalement…
        Etant en train d’aménager mes combles,je me permettrai certainement de faire de nouveau appel a vous,car je compte utiliser pour l’isolation de panneaux rigides en polysiocyanulate alu.Merci encore.Yvan.

  9. Michel dit :

    Bonjour,
    Je viens d’acheter une maison où l’étage a été posé sur une structure bois. Un plancher bois a été posé comme expliqué dans cet article sauf que les normes étaient différentes et les jonctions ne sont pas sur les solives.
    Cependant je rencontre un problème. Avant d’aménager mon étage j’ai des finitions de plancher et là je bloque.
    -2 types de bois ont été utilisés pour le plancher car les 2 parties ont été faites à 1 an ou 2 d’intervalle. Est-ce grave?
    -J’ai aussi une toute petite différence de niveau à peine visible. Dois-je le combler? Et si oui comment?
    -Ensuite ces 2 partie de plancher ne se rejoignent pas. J’ai un espace de 40cm environ entre les 2 parties et les solives ne se joignent pas car un mur porteur passe au milieu pour le RDC. Comment faire pour les joindre?
    -Pour finir, je me demandais s’il fallait poser une 2ème couche de plancher par dessus pour tout mettre nickel avec un seul type de bois et une isolation éventuelle entre les 2? En sachant que je poserai un parquet flottant par dessus.

    Merci pour vos réponses et votre aide à l’avance.

    PS : j’ai des photos pour aider à comprendre si besoin.

  10. christophe dit :

    Bonjour Michel,

    Au premier abord, ça ne me semble pas grave si 2 types de bois on été utilisés. C’est d’ailleurs peut-être cela qui engendre la légère différence de niveau entre les deux parties.
    Personnellement, quand je dois poser un parquet flottant sur un plancher présentant quelques irrégularités, je recouvre l’ensemble de panneaux de phaltex (les dimensions des panneaux sont identiques au plaques de plâtre).

    Pour combler la partie du milieu, recouvrir l’ensemble d’un second plancher représenterait peut-être une charge supplémentaire bien inutile. N’est-il pas possible de dégager le plancher actuel au niveau de l’espace jusqu’à découvrir une demi-solive de chaque côté et poser un panneau à cet endroit ?
    Ou encore retirer la totalité du plancher, isoler entre les solives et refaire un plancher uniforme.
    A étudier…

    Bien amicalement,
    Christophe

    • Michel dit :

      Bonjour,
      J’ai pensé à votre solution de tout refaire proprement, mais je suis débutant en travaux et j’ai peur de « détruire » une bonne base et de ne pas faire mieux. De plus, est-ce que le plancher bois va supporter du poids avec une entraxe aussi large? Surtout sur une zone de passage important car il s’agit du palier.
      J’ai aussi regardé depuis mon dernier message. D’un côté la bande isolante a été posée sur les solive et de l’autre non. Ce côté sans les bandes est celui qui est plus bas donc je pourrais rattraper par ce moyen non?
      Mais le problème se pose encore de tout démonter au risque de ne pas aussi bien remonter…
      Merci pour votre temps !

  11. laurent dit :

    Bonjour,

    Quel méthode préconisez vous pour la pose de carrelage sur les dalles osb?

    Cordialement, Laurent

  12. sebastien dit :

    bonjour voila j’ai acheter une vielle maison que je suis en train de restaurer.
    Je suis a l’etapes ou j’ammenage mon grenier pour en faire des chambre d’enfants et une salle de jeux.
    J’ai donc a l’etage un vieux plancher en lames que je vais faire sauter pour refaire un plancher en dalle osb1 de 15mm viendra dessus un parquet flottant de 7mm avec une sous couche de 2.2mm.
    J’ai comme solive des bastaing de 50*150 avec un entraxe de 38.5cm
    Mes dalles 15mm sont-elle suffisante
    la jonction des dalles doivent se faire sur une solive ou si elle tombe a coter ses pas genant merci de votre reponse

    cordialement sebastien

    • christophe dit :

      Bonjour Sébastien,

      Préférez des dalles OSB de 18mm, 15mm c’est trop faible.
      L’entraxe est bon.
      Concernant la pose des dalles, j’ai répondu plus haut à Patrick et je vous invite à lire cette réponse qui répondra aussi à la vôtre.

      J’ajouterai ceci pour la compléter : à 2 reprises, sur des extensions réalisées chez moi, j’ai posé mes dalles planchers de 18mm d’épaisseur sans me préoccuper de ces « normes » qui imposent une jonction à cheval sur les solives, et je n’ai jamais constaté de problème de mauvaise stabilité ou de baisse de solidité ! L’excès de normes est en train de « tuer » le bâtiment, et semblent parfois plutôt faites pour augmenter la consommation des ménages !
      Comme je l’ai écrit dans ma réponse à Patrick, un professionnel se doit de suivre ces normes. A titre privé, c’est à chacun de faire son choix, surtout si le budget est serré et si le résultat n’est pas moins solide.

      Bien amicalement,
      Christophe

  13. Billie dit :

    Bonjour Christophe

    Je comprends bien qu’il faut laisser un espace entre les murs et la dalle pour la dilatation des panneaux mais dans votre exemple vous visez toutes vos plaques. La dalle ne bouge pas ! Ou très, très peu, Non ? A quoi sert le jeu ?

    Pour ma part, je pensé faire ceci (quand pensez-vous ?)

    La salle fait 5.8×8.5m soit 5 poutres en lamellé-collé de 140×320 x 6m avec un entraxe de 1.95m. Entre chaque poutre, il y aura 14 ½ bastaings (32×175) avec une portée de 1.95m et un entraxe 394mm.

    Je n’ai pas trouvé de « phaltex » dans les magasins de bricolage, je pensé donc découper des bandes de moquette avec une bonne isolation phonique (-28 dB) et les agrafer sur les bastaings. Puis réaliser une dalle flottante en collant ensemble tous les panneaux d’OSB3 de 18mm.
    Pour solidariser la dalle avec son support, j’aurai appliqué des points de colle avec du mastique-colle (de qualité pour ne pas citer de marque) sur un seul côté de la dalle pour quel puisse rester flottante tout en étant attaché.
    La même moquette sera utilisé pour le revêtement de sol.

    Ensuite sous cette dalle, j’aurai installé un plafond en BA10 monté sur ossature métallique classique en intercalant un bout de moquette entre les suspentes et les bastaings. Et pour finir de la laine de verre 20cm entre chaque basting pour compléter l’isolation thermique et phonique.

    Voilà, quand pensez-vous ?

    • christophe dit :

      Bonjour Billie,

      Les normes imposent un jeu tout autour, mais aussi le vissage des panneaux sur les solives.
      Pourquoi un jeu alors que les panneaux sont fixés ?
      Parce que c’est l’ensemble (solives ET panneaux) qui travaillent, même infiniment.
      C’est la particularité de tous les support en bois.

      Pour ce qui est du Phaltex, vous en trouverez dans les enseignes Réseau Pro, et vous aurez une meilleure tenue qu’avec de la moquette.

      Par contre (et sauf votre respect bien sûr), je ne vois pas l’utilité de la moquette entre les suspentes et les bastaings. Moquette ou phaltex, c’est pour éviter les grincements bois sur bois.
      Il n’y a jamais de grincement au niveau de l’ossature métallique d’un plafond composée de suspentes et de fourrures.

      Ok pour l’isolation de 200mm.

      Bien amicalement,
      Christophe

  14. christian dit :

    bonjour, je ré-aménage une sdb dans une maison ancienne. Je vais poser un plancher OSB sur le vieux parquet existant afin de retrouver une surface plane. Les cloisons seront réalisée en placo. Ma question est la suivante: faut il poser en premier le plancher puis les cloisons dessus ou l’inverse ?
    Merci pour votre retour.

    • christophe dit :

      Bonjour Christian,

      Est-ce vraiment nécessaire de poser une épaisseur de panneaux pour retrouver une surface plane ?
      Un ragréage fibré ne serait-il pas suffisant ?
      Bon, c’est vrai, je n’ai pas de visuel pour me faire un avis et je ne sais pas quel revêtement vous poserez au sol.

      Alors pour répondre à votre question, je poserais d’abord les panneaux, et ensuite l’ossature dessus.

      Bien amicalement,
      Christophe

  15. Billie dit :

    Bonjour Christophe

    Merci pour votre réponse.

    La moquette entre les solives et les suspentes c’est pour réduire le passage des ondes de bruits dans les matériaux.

    La moquette ou Phaltex sous le planché et aux suspentes c’est pour l’isolation phonique par contacte et la laine de verre c’est pour l’isolation phonique aérienne.
    Êtes-vous d’accord ?

    Bien amicalement,
    Billie

    • christophe dit :

      Bonjour Billie,

      Je n’ai pas de compétence dans le domaine de la propagation des ondes de bruit dans les matériaux, donc si vous dites que ce sera atténué par la moquette, alors ok, pourquoi pas ;-).

      Ok pour moi pour le phaltex et la laine de verre 😉 !

      Bien amicalement,
      Christophe

  16. Xavier dit :

    Bonjour,

    Quelle épaisseur de dalles peut on mettre pour des solives espacées de 60mm svp ? (épaisseur 35 et hauteur 220)

    Cordialement,
    Xavier.

    • christophe dit :

      Bonjour Xavier,

      Je suppose que vous vouliez écrire 60cm et non 60mm 😉 !

      60cm c’est énorme comme écartement !
      Pour assurer la stabilité du plancher obtenu et compenser l’entraxe excessif, il faut augmenter l’épaisseur des dalles.
      22mm d’épaisseur est un minimum.

      Bien amicalement,
      Christophe

  17. Seb dit :

    Bonjour
    j’ai prévu la création d’un étage dans une maison en rénovation, pour cela je pose des solives de 70×220 de 3m50 environ de portée avec un entraxe de 50cm. Cet étage accueillera 2 chambres et une salle d’eau + wc. J’ai prévu une épaisseur de 18mm pour le plancher bois, mais quel type de plancher bois me conseillez vous, sachant que j’ai vu qu’il existait du CTBS, CTBH, aggloméré ou encore OSB3 ?? je m’y perd un peu
    Merci par avance
    Bien cordialement

    Sébastien

  18. Alexandre dit :

    Bonjour Christophe,

    Je vais réaliser le plancher pour mes futur combles (maison neuve, 3 chambres et une sdb).
    La surface fait 5.80×12.45 soit plus de 70 m².
    Actuellement il n’y a que les solives (charpente industrielle) de 36mm d’épaisseur, espacées les unes des autres de 44 mini à 62mm maximum.
    J’ai acheté des dalles OSB3 RL ep 22 de 250×67.5 et des bandes phaltex.
    Je vais faire attention à être toujours en appui sur 3 solives au minimum.
    Vissage des plaques avec vis 5×60 inox

    -Je n’ai pas l’intention de mettre de lambourdes, ok?
    -Je vais laisser un jeu de 5 mm entre les dalles et les pignons, ok?
    -J’ai l’intention de coller les dalles entre elles au niveau de l’emboitement rainure-languette, est ce que vous y voyez un intérêt ou cela ne sert à rien ?
    -Vu la longueur, 12 mètres, est ce que je dois laisser un jeu entre les dalles ou bien le jeu de 5 mm de chaque côté avec les pignons suffit?
    -En périphérie (dans le sens de la longueur), les dalles seront emboitées que sur 3 côtés, est ce qu’il faut prévoir un appui pour le 4ème côté?

    D’avance merci pour votre aide.

    Alexandre

  19. Antonella dit :

    Bonsoir ,
    J’aimerai avoir votre avis .
    J’ai une chambre qui mesure 4,25m sur 5,25m.
    Les solives sont sur la longueur des 5,25 et on une entre-axes de 45cm.
    J’y est possédé de OSB 18mm .
    Sachant que cela est une chambre a couché . ( donc poids des meubles + passage régulier)
    Pouvez-vous me dire combien de poids le planché peu supporter .
    J’ai entendu tellement de chose différente et n’étant pas du métier je comprend difficilement certain therme.
    Quelqu’un aurait la gentillesse de me répondre le plus clairement possible .

    Je vous remercie d’avance pour votre patience et vos réponses .

    Bonne soirée .

    Antonella

  20. Grégoire dit :

    Bonjour Christophe,

    D’abord merci pour toutes ces informations très claires !
    J’ai un projet de plancher sur ~40m² dans mon grenier. Je dépose le vieux plancher existant, non récupérable. Solives de 80mm de large avec entraxe de 300 mm max, donc OSB3 18mm avec du tramiband 70mm*3mm (pas de phaltex dispo chez mon revendeur).

    Mon OSB est stocké sur cales sous appentis et recouvert de film plastique, je comptais monter les dalles au fur et à mesure dans le grenier, mais je me demandais s’il ne fallait pas les laisser reposer dans le grenier avant de les poser. Est-ce vraiment nécessaire ? si oui pour combien de temps ?

    Merci pour votre temps
    Grégoire

    • christophe dit :

      Bonjour Grégoire,

      Je vous conseille vivement d’entreposer tout type de bois et panneaux au sec ET à l’abri de l’humidité quelques jours (un semaine est un minimum) dans la pièce qui doit l’accueillir pour qu’il s’adapte à la température et l’hygrométrie ambiante.
      Même stocké sous abri dehors et ventilé, il capte l’humidité ambiante qui n’est pas la même à l’intérieur d’une maison, et ses dimensions augmentent sensiblement.

      9 fois sur 10, le bois se rétracte une fois posé, et il vaut mieux éviter de voir des jonctions s’écarter.

      Bien amicalement,
      Christophe

  21. Grégoire dit :

    C’est bien noté merci ^^
    Au plaisir
    Grégoire

  22. jean-mel dit :

    Bonjour Christophe et bonjour à tous,

    Tout d’abord, super article, bien condensé.

    Je souhaite poser un OSB3 de 22 mm d’épaisseur sur des bandes de phaltex de 10 mm d’épaisseur. Les panneaux OSB font 2500 mm x 625 mm.
    L’entraxe des solives est de 600 mm. Les solives ont une section de 36 mm x 222 mm.
    Après avoir fait le calepinage, l’emboîtement tombe souvent entre les solives.
    Ai-je besoin d’ajouter une « traverse » pour mieux maintenir l’emboîtement ?
    Quel vis me conseillez-vous ? Je suis parti sur de la 6×100 mais c’est peut-être trop long ?

    Merci d’avance de vos bons conseils.

    Jean-Mel

  23. Alexandre dit :

    Bonjour, j’aimerais realiser une extension en ossature bois de 45m2 (9×5).
    Elle sera posée sur un planché bois. J’aimerais avoir votre avis sur ma solution, c’est à dire madrier de 75×225 sur une portée de 5m avec petit tasseaux me permettant d’isoler entre les madriers, le tout fermé par de l’osb en 18mm avec un écart de 40 ou 50 entre madrier. Extension servant de salle à manger et bureau.
    Pensez-vous que le dimensionnement est correct, merci

  24. Jean mel dit :

    toujours rien ?

  25. Céline dit :

    Bonjour,
    Je restaure actuellement une vieille maison et j’ai 3 planchers en OSB à réaliser sur solives espacées de 40 cm. Vos conseils vont m’être utiles !
    J’ai toute fois quelques petites questions :
    – j’ai lu (je ne sais plus où) qu’il fallait visser les dalles OSB une fois que tout le plancher a été posé et non pas au fur et à mesure de la pose. Qu’en pensez-vous ?
    – je pense utiliser des vis agglo empreinte torx 5×60 pour des dalles OSB de 18mm
    – les bandes de phaltex, doivent-elles être de la même largeur que les solives (dans mon cas 100mm) ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Cordialement,

    • christophe dit :

      Bonjour Céline,

      Le fait d’attendre que tout soit posé avant de visser, c’est pour avoir la possibilité d’ajuster l’ensemble le cas échéant si des espaces apparaissent en cours de pose.
      Si vous travaillez bien et soigneusement (ce que je ne doute pas 😉 ) vous pourrez visser au fur et à mesure.
      Votre choix de vis en 5×60 est parfait.
      Les bandes de phaltex sont fixes (environ 5cm si ma mémoire est bonne) et ce n’est pas un problème si cette largeur est inférieure à la largeur des solives.
      D’ailleurs, sur les photos de cet article on peut voir que c’est le cas ici.

      Bien amicalement,
      Christophe

      • Jean-Louis dit :

        Bonjour Christophe,
        Tout d’abord, merci pour tous tes bons conseils !
        Ayant commencé à poser des dalles OSB, je suis confronté au problème de la mise à niveau : les solives ne sont pas toutes « pile-poil » à la même hauteur. Existe-t’il une astuce pour caler les dalles pour qu’elles soient de niveau ?
        Cordialement.
        Jean-Louis

  26. Guillaume dit :

    Bonjour,
    je me prépare aussi à poser mon plancher bois dans ma maison. J’ai deux interrogations en vous lisant:
    Déjà je précise que la maison est récente (2009) mais ce qui m’intrigue c’est la largeur des solives qui est de 35mm données pour etre des combles aménageables. Ensuite j’ai acheter sur les conseils de mln vendeur de l’osb3 de 16mm cqr il m’a dit que c’était suffisant. Cela fait maintenant plus de 6 mois que j’ai ces planches mais elles ne sont pas encore posées. Sont elles vraiment suffisantes ?
    merci de votre aide.

    • christophe dit :

      Bonjour Guillaume,

      J’ai souvent constaté ce type de largeur de solive que je trouve personnellement « trop légère », même si (normalement) cette faible largeur est « compensée » par une hauteur plus grande d’environ 22cm.
      Un constructeur pourra vous répondre que c’est suffisant et que c’est aménageable, et il aura probablement raison, mais uniquement sur une question de faible coût de réalisation. Car vous vous rendrez vite compte qu’il faudra éviter de faire des mouvements brusques et de ne surtout pas essayer de danser sur ce plancher sans engendrer de sérieuses vibrations (il y a du vécu dans mes propos 😉 ).
      Pour atténuer ce risque de vibrations et stabiliser le solivage, il est vivement recommandé d’insérer et de visser des entretoises perpendiculairement entre chaque solive.
      Quant à l’épaisseur des panneaux OSB, 16 mm est, par expérience, trop faible. 18 mm est un minimum en terme de solidité.

      Bien amicalement,
      Christophe

      • Guillaume dit :

        Bonsoir,
        Merci de votre réponse.
        On m’avait déjà parler de mettre des entretoises.
        C’est donc ce que je vais faire (des frais en plus 🙁 )
        OK aussi pour l’épaisseur, cela confirme mes doutes.
        Bon travail pour le site, merci a vous !

  27. Christophe dit :

    Bonjour Christophe !

    Tout d’abord merci pour se site et toute les mines d’infos très instructives qu’il contient 😉

    Donc voila, je vais d’ici peu refaire le plancher de mon 1er niveau (la maison comporte 3 niveaux tous habités). Je vais retirer le vieux plancher pin qui grince de partout et qui nous laisse des échardes régulièrement dans les pieds pour mettre de l’OSB 3 sur les solives + bande de phaltex sur les solives pour éviter les futurs grincements … Par dessus il y aura une isolation phonique + parquet contrecollé flottant.

    Bref, … ma question est : est-il utile et/ou nécessaire de mettre de la laine de roche entre mes solives avant la pose de mon OSB ? Si oui, sachant que mes solives font 225 mm de haut (madrier de 75*225 avec entraxe de 41 cm), dois-je mettre 100 mm d’épaisseur ou 200 mm ? N’y a t’il aucun risque d’humidité par la suite ? (qui arriverait de je ne sais pas où car je ne parle pas de la salle de bain)

    Merci de votre réponse 😉

    Cordialement.

    Christophe.

  28. christophe dit :

    Bonjour Christophe 😉 ,

    S’il y a risque d’humidité, vous devriez en voir les traces en retirant le vieux plancher.
    Pour être certain, il faudrait savoir ce qu’il y a sous ce plancher.
    Si tout est sain et sec, vous pouvez bien sûr isoler entre les solives.
    Optimisez l’isolation par une épaisseur de 200mm.

    Vous pouvez bien sûr me faire part de ce que vous découvrirez en dessous.

    Bien amicalement 🙂 ,
    Christophe

    • Christophe dit :

      Bonjour Christophe,

      Merci de votre réponse. J’ai commencé à retirer mon plancher et … rien de grave, tout et bien sec … mais pas de trésor non plus (malheureusement :p)

      Par contre à ma grande surprise, le solivage n’est pas du tout régulier !! Je vais d’un entraxe de 32 cm à plus de 60 cm … ce qui bien sûr n’arrange en rien mes affaires pour ma pose d’osb. Autre chose aussi, je ne sais pas pourquoi (peut être mal réveillé) mais mes solives font 100×300 et non 75×225 comme dit plus haut (bonne nouvelle !)

      Du coup je ne pourrais que très rarement tomber sur une solives pour la jointure des mes dalles osb. Est-ce grave ? Le DTU recommande de tomber sur une solive à chaque fois. Vous vous dites que ce n’est pas un problème. Dois je coller les les languettes/rainures ? Mettre des lambourdes par dessus les solives (pour avoir un entraxe régulier et idéal) est impossible dans mon cas. Dois-je mettre des entretoise entre mes solives lorsque 2 plaques osb se joigne dans le vide ?

      Merci de vos réponses 😉

      Christophe.

      • christophe dit :

        Bonjour Christophe,

        « Les DTU ne sont pas obligatoires, mais s’il y a un problème et que le DTU n’a pas été respecté, la décennale ne sera pas appliquée ». Ce résumé nous fait bien comprendre que les DTU sont vivement conseillés pour… les professionnels.
        Ceci dit, en tant que particuliers, quand il est possible de les appliquer, c’est encore mieux. Mais à condition de ne pas tomber dans des choses que je préfère m’abstenir de qualifier quand il s’agit plus d’inciter à la dépense qu’à la qualité d’une construction.
        Ainsi, obliger à avoir une jonction de 2 plaques d’OSB sur une solive est irréalisable 9 fois sur 10 sans être obliger de tailler systématiquement dans les plaques. Dans ce cas pourquoi nous vendre des panneaux OSB rainurés 4 faces ? Ensuite, quand un entraxe de 40cm est présent, une jonction entre 2 solives donnera un porte-à-faux qui n’aura aucune conséquence sur la solidité compte tenu de l’assemblage rainure-languette.
        Dans votre cas de figure, si l’entraxe dépasse 40cm, il est bien entendu vivement recommandé de placer des entretoises entre ces solives au niveau des jonctions entre 2 plaques, car le porte-à-faux serait trop important.
        Et un collage des assemblages augmentera certainement la solidité.

        Bien amicalement,
        Christophe

  29. Jerome dit :

    Bonjour,

    J’ai des solives ( correctement encré dans le mur ) de 25mm de largeur avec un espacement de 41mm max entre les solives, hauteur de solive de 18mm et je désire poser un plancher.
    J’ai une petite question j’ai bien peur que 25mm soit trop juste pour viser le plancher ou les lambourdes sur les solives. Comment faire ? Dois je mettre des poutres
    De même compte tenu de l’espacement des solives et de leur dimension , est il conseillé de rajouter des lambourdes ?
    Le poids sera t’il supporté sans les lambourdes ?
    Merci de votre conseil

    • christophe dit :

      Bonjour Jérome,

      25mm x 180mm c’est vraiment très faible comme section de solives, pas obligatoirement pour visser car il est possible de faire un pré-perçage, mais pour la capacité à soutenir un niveau.
      Pouvez-vous me donner la longueur de ces solives ?

      Bien amicalement,
      Christophe

  30. Didier dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, je tenais à vous remercier pour la qualité de vos réponses et leur simplicité d’explication rassurante.

    Puis, voici mon cas :

    Base :
    Ancien corps de ferme de + de siècles;
    Grenier avec un parquet en sapin sur poutres chêne espacées de 40 cm environ;
    Ce grenier supportait par le passé la récolte de grain conditionné en sac (à l’époque);

    Projet :
    Je compte transformer cet espace en deux chambres, un dressing et une salle de bains

    Méthode envisagée :
    Directement sur le parquet actuel (plan), mise en place de plaques bouvetées de polystyrène extrudé de 3 cm, puis de plaques en OSB3 de 18mm collées entre elles (joint en périphérie)
    Pas de vis, ni clou.
    Un isolant phonique sous un parquet flottant.
    Pour la salle de bains : nappe + carrelage (comme proposé dans précédente réponse)

    Votre avis, vos remarques et corrections ? S.V.P.

    Merci par avance pour votre réponse.
    Cordiales salutations.
    Didier

  31. Kaluoer dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce site plein d’infos fortes utiles et pour toutes les réponses aux questions. J’aimerai avoir un conseil.
    Au 1er étage de ma maison en rénovation, il y avait un plancher.
    Au départ, j’avais eu l’idée de le poncer. Mais surprise, j’ai découvert des sortes de petites galeries car il était attaqué par les bestioles. J’avais penser à une solution pour renforcer et « cacher »… jusqu’au moment où mon pied a carrément traversé le plancher!
    Résultat, j’ai tout viré, j’ai traité les poutres avec 2 couches généreuses de produit spécial… et j’ai acheté un nouveau plancher en chêne de 22mm d’épaisseur et de 7 cm de large. Mais voilà, dans mes paquets, les 3/4 des morceaux de plancher (de 30cm à 1.20m) sont plus petits que mes solives (de 37.5cm à 55cm)! Encore mauvaise surprise car je ne pensais pas que ce serait dans cette proportion!
    J’ai été incapable de trouver un assemblage qui soit suffisamment solide à mon goût (des nombreux morceaux étaient dans le vide complet ou n’avaient qu’un appui et les rainures ne font que 4/5 mm), alors j’ai posé avec mon frère des panneaux de bois milieu humide de 22mm d’épaisseur avec aboutage dans le vide (si j’ai bien compris, je fais ce que je veux chez moi 😉 merci du conseil) en intercalant de la bande mousse entre les deux.
    J’espère ne pas avoir fait trop d’erreurs jusque là.
    Du coup, plusieurs solutions s’ouvrent à moi pour fixer le plancher en chêne de 22mm sur ces panneaux de bois :
    1/ phaltex et clouer dans la languette… çà, je voudrais éviter car je suis sure que je vais louper de temps en temps les pointes… et aie les doigts et aie le beau plancher tout neuf ! Et je me demande si les pointes tiendraient longtemps dans l’aggloméré?
    2/ phaltex et visser dans la languette… çà, c’est beaucoup plus à ma portée d’autant si je préperce avant… mais est-ce que les vis tiennent bien dans le temps? N’y a-t-il pas du jeu autour des vis dans l’aggloméré qui s’installe dans le temps ?
    3/ coller… avez-vous une colle de référence pour du plancher massif aussi épais? Y-a-t-il un risque de tuilage ? A-t-on une idée du nombre d’années que ces colles tiennent?
    4/ coller et visser… pour encore plus de sécurité et de durabilité?
    Quelle solution me conseillez-vous?
    J’approche doucement la cinquantaine, et je me dis que je ne serai plus capable de faire tout cela une nouvelle fois dans ma vie… alors si ça pouvait tenir quasi-autant que le précédent (maison de 1931), ce serait super.
    Mon frère me dit que je me pose beaucoup trop de questions mais bon… je m’intéresse,non? 🙂 alors je vous remercie d’avance pour vos réponses et encore bravo pour ce site.

    • christophe dit :

      Bonjour (Carole ?),

      Personnellement, j’abandonnerais toutes idées de clouage ou de vissage dans de l’OSB, même de 22mm.
      Votre plancher en chêne va forcément « bouger » (mouvement relatif bien sûr) dans le temps avec les variations de température et d’humidité. l’OSB est bien moins résistant que le chêne et les fixations n’auront pas la tenue espérée.

      Sauf erreur de ma part, le plancher est en rainures et languettes simples (pas de forme à clips), et vous avez donc 2 solutions (en laissant toujours un espace de dilatation tout autour qui sera caché par des plinthes) :
      – Une pose flottante avec collage des rainures-languettes à la colle blanche.
      – Un collage intégral par application d’une colle MS-Polymère sur les panneaux OSB et pose du parquet dessus (pas de collage des rainures-languettes).
      Cette deuxième solution aurait ma préférence bien que le prix de la colle ne soit pas négligeable !

      Voici un lien vers le descriptif du type de colle (lisez la documentation, ça convient à votre parquet) :
      http://www.parquets-et-lambris-de-vallereuil.com/120-colle-colle-a-parquet–ms-polymere–bostik–7kg.html?gclid=COasr–GjckCFYyRGwodqYsHcw

      Une colle MS Polymère a la particularité de rester souple (caoutchouteuse) mais très résistante.
      Elle maintient parfaitement le parquet ou le plancher mais lui autorise ses variations de mouvements.
      Elle s’étale au sol avec une spatule à colle (couteau cranté).

      Vous devriez pouvoir trouver cette colle chez les fournisseurs de parquet/plancher ou dans les grandes surfaces de bricolage (éviter les grandes surfaces discount 😉 – qualité médiocre)

      Bien amicalement,
      Christophe

      • Kaluoer dit :

        Bonjour Christophe,
        J’avais donc bien raison d’être préoccupée par rapport au clouage ou au vissage. Maintenant, j’ai vraiment compris pourquoi, merci de ces explications très claires.
        Vous avez raison, mon plancher est en rainures et languettes simples et je vais donc suivre votre seconde solution de collage intégral avec cette colle MS-Polymère. Mes panneaux ne sont pas vraiment en « OSB » mais en « aggloméré » (ça ne ressemble pas à des lamelles de bois mais plutôt à de la sciure). La fiche technique de la colle indique panneaux de particules donc elle convient quand même.
        Et puis, du coup, le boulot sera moins difficile pour un rendu beaucoup plus précis et donc plus beau… et même si besoin plus tard, remettre de la colle quand j’aurai de vieux os restera plus facilement à ma portée (ou à celle de mes enfants).
        Merci encore Christophe… Je vais pouvoir me mettre au boulot sereinement avec la tête vidée de toutes mes questions 🙂
        Tout aussi amicalement.
        Carole… C’est bien ça 😉

  32. titi dit :

    Bonsoir

    je voudrais savoir s’il faut poser une sous couche résiliente entre l’osb3 et le futur sol (dalle de pvc ou parquet en bois).
    si oui que pouvez vois me conseiller?
    Merci

  33. titi dit :

    J’ai oublié de preciser que la pièce concernée sera humide puisque nous comptons faire une chambre parentale avec une douche et wc.

  34. Philippe dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce site et les informations qu’il contient.
    Je vais avoir à refaire un plancher qui grince et sur lequel il y a des cloisons que je en vais pas pouvoir toutes démonter (j’ai prévu de découper au plus ras si possible suivant les appuies). J’ai prévu de mettre un tramiband sous mes dalles de plancher (19mm). Mes solives sont ok je pense (65 x 175 espacées de 40cm).
    Mon doute reste sur la fixation des dalles. Plusieurs personnes m’ont parlé des coller les dalles entre elles et de ne pas les fixer dans les solives (sauf quelques unes au 4 coins en gros). Ce qui en soit ne parer pas illogique et permet une complète désolidarisation. Mais sur plusieurs site dont le votre on parle de visser les dalles… Ou est la vérité et quels risques à visser ou pas?
    Merci de votre aide.

  35. Laurent dit :

    Bonjour, j’envisage de poser un plancher à partir de plaques OSB3 fixées sur des solives (posées récemment par un professionnel). Le solives sont en chène et je compte les laisser apparentes. Pour ne pas trop assombrir le RDC, je comptais peindre en blanc le dessous des plaques. Est-ce une bonne solution ? Faut-il prendre des précautions particulières ? existe t-il des plaques d’OSB déjà peintes (au moins sur une surface) ou mélaminée ?
    En vous remerciant
    Cordialement
    Laurent

    • Philippe dit :

      Bonjour, Je ne suis pas spécialiste du sujet, mais en parcourant divers forum j’ai cru comprendre qu’il faut faire attention à conserver la même hygrométrie de part et d’autre de la plaque. La peinture , selon celle choisit, peut bloquer l’humidité, et amener la plaque a se déformer par différence d’humidité. Donc à mon avis, si peinture alors faire attention qu’elle soit « respirante ». bon courage.

    • christophe dit :

      Bonjour Laurent,

      Désolé pour le retard à répondre… 🙁

      Je ne sais pas s’il existe des panneaux de plancher pré-peint sur un côté. Mais il est bien entendu possible de peindre la partie apparente des panneaux OSB.

      Sinon, une autre solution que j’ai déjà eu l’occasion de mettre en pratique, c’est la pose de belles lames de plancher de 27 mm d’épaisseur dont le beau côté est tourné les le bas. Ensuite sur le dessus, il suffit de poser des panneaux de phaltex de 1,20 x 2,50m et terminer par un parquet flottant (c’est un exemple).

      Bien amicalement,
      Christophe

  36. Laurent dit :

    Bonjour Christophe,
    J’ai lu attentivement votre article, et je suis en train de poser mon plancher depuis quelques jours.
    A certains endroits, la jonction des plaques tombe dans le vide et non sur une solive. Pensez-vous que c’est grave ? Est-ce que je peux renforcer avec une entretoise par en-dessous ? Sinon s’il manque quelques centimètres, je coupe parfois la plaque pour qu’elles tombent sur une solive. Mais du coup il n’y a plus de languettes qui rentre. C’est pas grave ?
    Enfin, parfois les plaques ont du mal à se caler entre elles. Il arrive que j’ai un jour de 0,5cm / 1cm entre mâle / femelle, que faire dans ce cas ?

    Merci pour vos réponses et joyeuses fêtes !

  37. Virg dit :

    Bonjour Christophe,
    Merci pour toutes ces réponses pour ma part je vais installé des dalles osb3 18mm pour créer un genier afin de stocker cartons et autres…
    Dansune enseigne de bricolage on me conseille en plus devisser de coller les chanfreins des dalles…est ce conseillé ?

    Merci davance

    • christophe dit :

      Bonjour Virg,

      Effectivement, le DTU impose de coller les jonctions une fois les panneaux en place. Mais comme j’ai eu l’occasion de le dire parmi les premiers commentaires, je ne partage pas tous les DTU, qui sont écrits par des bureaucrates qui sont rarement confrontés à la « réalité du terrain ».
      Attention, je n’ai pas dit que les DTU n’étaient pas bons. Il y a par contre quelques « détails » que je trouve plus comme étant des mesures de surconsommation car leur non-respect n’entache absolument pas la solidité ni le sérieux d’une construction.
      Comme on dit « trop de normes, ça tue les normes (et le travail !) »
      Le respect des DTU est obligatoire pour les professionnels car ils mettent en face une assurance décennale. Et vous connaissez comme moi les assurances, si elles peuvent ne jamais sortir d’argent, c’est encore mieux ! Donc obligation de suivre à la lettre le moindre détail d’un DTU sinon « pas de remboursement Mr le Professionnel, vous n’avez pas respecté les normes !).
      A titre particulier, c’est vous qui décidez. Et ce n’est pas parce que vous ne collez pas les jonctions que tout va partir en sucette. Ce n’est pas parce que les jonctions ne tombent pas sur une solive que vous passerez à travers le plancher. Si par contre vous trouvez que ce n’est pas assez stable, vous pouvez rajouter des entretoises.
      Bref, l’important c’est de respecter les sections de solives, les longueurs de portée, les entraxes, les épaisseurs de plancher, les jeux de dilatation.

      Tous mes voeux de réussites dans votre projet 🙂 !

      Bien amicalement,
      Christophe

  38. alain dit :

    bonjour ,
    pourquoi laisser du jeu tout le tour ?
    et si on n’en laisse pas ?
    puisque de toute façon le carrelage , lui arrive jusqu’au mur !

    • christophe dit :

      Bonjour Alain,

      Toute construction en bois répond à un mouvement, même léger, à une dilatation en fonction de la chaleur et de l’humidité. C’est la raison du jeu périphérique.

      Et tout ce qui est fixé dessus va suivre… Les plinthes sont là pour cacher ces jeux.

      Attention si vous posez un carrelage sur une ossature bois, il est impératif de poser auparavant sur le plancher une natte de désolidarisation.

      Bien amicalement,
      Christophe

      • alain dit :

        ok merci pour ces précisions !

      • kev dit :

        Bonjour et bravo pour ton boulot sur ce site
        je viens de lire tout les commentaires pour éviter les répétitions
        Un ami pro me précise que je peux poser du carrelage sur les plaques si je passe une résine avant, et ca me parait pas si fou, j’ai bien lu tes avis mais j’hésite quand même à le tester, tu peux m’en dissuader?
        autre sujet que pense tu des plaques silico calacaire (genre master impact) poser a la place de l’OSB3 que je ne trouve malheureusement pas ici, en Guadeloupe.
        Grand merci pour ton précieux temps

  39. stephane dit :

    bonjour
    je voudrai faire un plancher dans ma grange afin de créer des chambres a l étage
    sous le plancher se sera toujours la grande
    le plateau fera 6 m x 6m

    je cherche la meilleur solution d isolation pour ce plancher
    isolation entre les solives puis le plancher par du chanvre en vrac donc il faut mettre qqe chose entre les solives
    ou partir des solives par un premier plancher bois puis faire un plancher beton leger ou chanvre/ chaux ou autre

    le but est d avoir le max d isolation avec me max de légèreté

    • christophe dit :

      Bonsoir Stéphane,

      Pas toujours évident de se prononcer sans un visuel.
      Mais pour une création de plancher sur une dimension de 6m x 6m sans poteaux de soutien, il faut une section adaptée, souvent des poutres en lamellé-collé.

      Il faut donc commander ces poutres chez un fournisseur (réseau pro, Point P, etc.).
      Profitez d’une visite chez ces fournisseurs pour avoir un devis et une solution d’isolation adapté à cette dimension de 6 m x 6 m, car il y a des contraintes de poids, de nature et de qualité des murs, etc.

      Bien amicalement,
      Christophe

  40. greg dit :

    bonjour site très utile pour nous les particuliers qui faisons nos travaux nous même à moindre cout

    je suis en train de poser mes solives pour crée un etage au dessus de mon garage

    je vais ensuite phaltex et osb3 18 mm mais je me pose la question si je dois mettre un pare vapeur ou pas? j’ai un doute sachant qu’un garage est legerement humide

    merci pour votre réponse

    cordialement

    greg

  41. Bruno dit :

    Bonjour,

    Je rénove actuellement une vieille maison traditionnelle de Bretagne construite au début du XX° siècle.

    Les entraxes de solives sont variables et largement supérieurs à 40 cm ( la plus faible 60, la plus forte 91) pour une portée de 5 m (solives de section 220X 75).

    Le plancher en sapin est en mauvais état, je pensais donc le remplacer par des plaques d’osb en deux couches décalées, la première en 22 la seconde en 18.

    Qu’en pensez-vous?

    Cordialement

  42. Hervé dit :

    Bonjour
    Je souhaite faire un galetas de 2,50m X 2,05m dans mon garage
    Mon idée est de balancer 4 bastaings en sapin section 63×175 de 2,50m de longueur qui seront supportés par des sabots fixés aux murs
    Je fixe des chevrons entre chaque bastaing section 50×70 avec des équerres 50x50x40 pour obtenir un quadrillage.Ces chevrons seront espacés de 60cm
    Pour le plancher je fixe 4 dalles OBS de 2,05m x 0,675m ép.18mm
    J’aurais aimé savoir quelle charge peuvent supporter les bastaings, sachant que ce galetas servira à stocker des malles pleines?

  43. Thomas dit :

    Bonjour. Je ne sais pas si je vais être assez clair.

    Je vais poser un plancher en osb au dessus de mon garage.

    Je pose ma planche 1, et je découpe ma planche 2 mais la chute 2 est trop petite, du coup je dois repartir avec 1 pleine sauf que je vais tomber à chaque fois sur la même jointure.

    Quelle solution je peux adopter pour poser les planches en quinconce ?

    D’avance merci.

  44. Manu dit :

    Bonjour,

    Je m’apprete a poser mon plancher OSB 3 pour l’amenagement de mes combles et j’aurais souhaité obtenir une petite « verification » du projet.

    Ma maison est avec « comble amneageable » une tremie est d’ailleurs deja prevue au niveau de la charpente et du solivage.
    Mes solives sont de 3,5cms de largeur pour 23,5/24 cms de hauteurs et avec un entraxe de 60cms.
    Comme cela me semblait un peu large en terme d’entraxe j’ai misé sur un OSB qualitatif et d’épaisseur 22mm.

    Me confirmer vous que ce choix est le bon ?!

    Merci d’avance !

    Cordialement.

  45. Eric dit :

    Bonjour,
    En cherchant des informations sur l’OBS, j’ai vu que l’OSB 4 avait une tenue mecanique nettement meilleure que l’OSB 3. En plus, il craint moins l’himidité. Comme mon projet est de refaire le sol de mon grenier sous les toits, je pense naturellement a opter pour l’OSB 4 mais a ma grande surprise, c’est tres difficile d’en trouver et les fournisseurs proposent tous de l’OSB 3 (un peu moins cher que l’OSB 4).
    J’ai un entraxe de 50 cm entre les solives et j’envisage donc de l’OSB 4 en 22 mm.
    Avez vous un avis et une preconisation sur cette question ?

  46. Martine dit :

    Bonjour,

    Je désirerais faire un plancher en OSB 3 sur un vide sanitaire de 30 cm de hauteur.
    L’aération n’étant pas terrible, je compte installer un simple extracteur dans le vs afin de maximiser le renouvellement d’air et limiter ainsi l’humidité.
    J’ai prévu de mettre un isolant style laine de roche et c’est là que ça se complique.
    Afin de ne pas avoir de pont thermique au niveau des solives, je me demandais si je pouvais poser la laine de roche avec kraft pare-vapeur en continu sur les solives et non pas entre elles. Puis poser sur le tout les dalles OSB 3 et si non, pourquoi ?
    Dans le cas où je serais obligée de poser la laine entre les solives, je la choisirais sans pare-vapeur. Je mettrais ce dernier en continu sur les solives.
    Dans ce cas, à l’endroit des vis n’y aura t’il pas un risque de remontée capillaire du fait des trous de vis ?

    Et pour finir, pourriez-vous m’indiquer ce que veut dire :
    « Contraintes élevées »
    Exemple :  » OSB 4 : Utilisation sous contraintes élevées en milieu sec ou humide »

    J’espère ne pas avoir été trop longue et vous remercie d’avance de votre réponse.

    Cordialement

  47. Franck dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour ce blog qui est très intéressant.

    Je suis dans un maison neuve avec une charpente industrielle fermette à combles aménageables.
    Je m’apprête à me lancer dans l’aménagement et pour commencer le plancher.
    Le type de charpente fait que j’ai des solives tous les 60cm et une largeur de 35mm comme certains vus plus haut.
    Mon objectif est une pose de dalles OSB3 18mm vissées sur des bandes phaltex. Ma question est: faut il refaire une structure en lambourdes sur mes solives pour poser mes dalles ou puis-je poser directement sur mes solives et en cas de à cheval entre 2 solives, je mets 2 entretoises pour le maintient?
    Sachant que rajouter des lambourdes me fait perdre de la hauteur de pièce par la suite et rajoute du poids à la structure.

    Merci beaucoup
    Franck

  48. Olivier dit :

    Bonjour,

    Nous venons d’acheter une maison construite en 2008 avec un plancher bois à l’étage. En réalisant des travaux de rénovation dans la salle de bain, nous avons constater une fuite sous la douche.
    Le plombier nous a expliqué que le plancher bois avait pourri à cause de la fuite d’eau. Nous voulons faire réparer le plancher afin de le solidifier avant d’installer la baignoire. En effet, nous ne souhaitons pas tomber dans la cuisine au moment de prendre notre bain 🙂
    Pouvez vous me dire quel est le professionnel qui pourrait nous réparer le plancher bois abimer par la fuite d’eau?

    Merci à tous,

    Olivier

  49. François dit :

    Bonjour,

    Je souhaite réaliser un plancher dans mes combles pour stocker quelques cartons.
    Mes comble ce trouvent sous une charpente en fermette comme la photo en lien
    http://67.media.tumblr.com/f409f7eab3b51bd01db062487df2b552/tumblr_inline_mutlj4B6AA1s6fbfq.jpg

    C’est la partie centrale que je souhaite aménager. L’espace entre les murs et les solives est de 7.50 m, les solives ne sont donc pas d’un seul tenant et sont raccordées entre elles par une plaque perforé qui ce situe au niveau de l’espace à aménager. Les solives ont une section de 3.5cm X 9.5cm et un entraxe 58cm.

    Je pensait utiliser des dalle OSB de 22cm d’épaisseur

    Voici ma question est ce que la pose de mon plancher est réalisable en l’état, ou est il nécessaire de rajouter des solives perpendiculaire à celles déjà en place pour améliorer la solidité de la structure?

    D’avance merci de votre réponse

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 11 + 2 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click