Placo contre bois : la finition parfaite !

L’aménagement des combles d’une maison ancienne recommande de lui laisser son charme, à savoir (entre autres choses) de laisser apparente ses  fermes de charpente en chêne.

Une fois lasuré, le bois apparent de ces charpentes donnera un côté rustique admirable.

 

 

 

Dans le cas d’un habillage en placo, la première difficulté sera « d’épouser » au plus près les arbalétriers qui composent la (ou les) ferme(s).

 

charpente

 

Car chaque espace indésirable devra être bouché avec du mortier adhésif.

Au passage, vous pouvez gagner du temps (même beaucoup) en lisant l’article : Comment boucher facilement et rapidement joints et fissures.

Personnellement, au delà de 3mm je préfère reboucher.

Sachant qu’un arbalétrier en chêne d’une ferme ancienne peut présenter des variations linéaires pouvant aller jusqu’à 3 ou 4 cm, si on se contente de poser une feuille de placo avec un bord parfaitement droit, alors « bonjour » le travail pour boucher les trous !

Une méthode efficace consiste à

Pour lire la suite, vous devez être membre.




Abonnez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Abonnez-Vous pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  JE M'ABONNE !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

2 commentaires à “Placo contre bois : la finition parfaite !”

  1. Gwénolé dit :

    Bonjour,

    Excellente astuce !

    Personnellement, je suis un grand fan du mastic acrylique !
    À la différence du mastic silicone (Rubson), il est soluble dans l’eau. Moi, après avoir lissé avec le doigt, je passe dessus un coup d’éponge mouillée pour bien lisser et enlever le surplus.

    J’utilise ce mastic dès que j’ai un petit écart à cacher entre 2 matériaux différents. Là où je l’utilise le plus, c’est sur la pose de plinthes. Le dessus d’une plinthe fait parfois un petit écart avec le mur (qui n’est jamais parfaitement plat), et pour le combler, le tire un cordon de mastic acrylique tout le long du haut de la plinthe, contre le mur. Si la plinthe est blanche, il n’y a même pas besoin de peindre.

    Ce mastic peut aussi s’utiliser pour combler des découpes de dilatation sur du plancher (huisserie, tuyau de radiateur…).
    Il en existe de plusieurs couleurs, ce qui permet souvent de s’affranchir de peinture !

    Le mastic acrylique, c’est le produit magique pour les maniaques du travail bien fini. J’en ai toujours chez moi !

  2. Nicolas dit :

    Super article comme d habitude! Toujours un plaisir de vous lire… Salutation.

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 7 + 10 ?
Please leave these two fields as-is: