Escalier en colimaçon, le principe…

escalier-helicoidal-carre

Voici un article sur un projet personnel, chez moi, à savoir la construction d’un escalier en bois, précisément en hêtre pour la beauté et la dureté de cette essence, mais un peu moins cher que le chêne, un escalier hélicoïdal carré pour optimiser l’espace exigu de ce type d’escalier, et tant qu’à bien compliquer les choses, de dimensions non standards !

Voilà le programme !

 

 

 

La standardisation d’un escalier correspond à une hauteur sol fini (RdC) vers sol fini (étage) de 2,70 m, soit une hauteur sous plafond standard de 2,50 m avec 20 cm pour la dalle ou le plancher de l’étage.

Quant à la trémie (le « trou » disponible dans le plancher d’étage pour le passage de cet escalier), elle doit être (pour un escalier hélicoïdal) de 120 cm x 120 cm, 130 cm x 130 cm, 140 cm x 140 cm, 150 cm x 150 cm, etc.

Sauf que chez moi, dans l’extension concernée par cet escalier, suite à différentes modifications de dernières minutes et contraintes imprévues, ma hauteur sous plafond est de 2,70 m, soit 2,90 m sol fini-sol fini, et la trémie fait 1,29 m x 1,34 m 🙁 !

 

ma-tremie(Les diagonales en noir représentent le placement du tube central

 

Grâce au site déjà présenté zhitov.ru/fr, j’ai calculé le nombre de marches, la hauteur, et défini l’angle de rotation :

Nombre de marche (le « palier carré compris) : 16
Hauteur de marche 2,90 m / 16 = 18,125 cm
Angle de rotation : 450°
Compte tenu de l’épaisseur des marches de 3 cm, les entretoises de séparation à enfiler sur le tube entre chaque marche feront 15,128 cm.
Bon, vous l’aurez deviné, ces cotes un peu trop précises seront arrondies et corrigées pour contenter l’oeil 😉 !

Compte tenu d’un diamètre (j’arrondi) de 130 cm, les marches auront une largeur de la moitié, soit environ 65 cm.
C’est faible 🙁 !

Donc je souhaite prolonger les marches jusqu’aux murs adjacents pour occuper toute la trémie, soit une surface plus grande et carrée vue de dessus.

Et pour être sûr de ne rien oublier et « voir » ce que cela donnera avant réalisation, j’ai préféré dessiner cet escalier en 3D :

 

escalier-helicoidal-carre(Note : le tube central est représenté seul, sans les entretoises de marches)

 

Afin de mieux stabiliser cet escalier, j’envisage de placer un limon qui soutiendra les marches en contact avec les murs, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas dessiné d’entretoise de soutien aux extrémités de ces marches, contrairement aux autres.

De même, je n’ai pas encore décidé quel type de main courante je vais faire.

Ce dessin 3D a été réalisé avec mon logiciel libre préféré : Blender.

Pour vous permettre de vous rendre compte du résultat autrement qu’avec une image fixe, voici l’escalier que vous pouvez faire bouger pour le voir dans tous les sens (molette de la souris pour zoomer et dézoomer, clic gauche enfoncé et

Pour lire la suite, vous devez être membre.




Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

3 commentaires à “Escalier en colimaçon, le principe…”

  1. barbouille dit :

    pourquoi ne pas fixer le « palier » plus bas, comme s’il s’agissait de la première marche, afin de gagner un intervalle et être sûr de n’avoir pas à baisser la tête à chaque passage
    en descendant on fait toujours attention, mais il m’est arrivé plusieurs fois de m’emplafonner (c’est le cas de le dire) à la montée,
    et même si ça « passe », il est toujours plus confortable de n’avoir pas à rentrer la tête dans les épaules à la descente, par réflexe!

    • christophe dit :

      Bonjour barbouille,

      J’ai bien pensé à cette solution, mais ce n’est pas envisageable pour une question de fixation de la dernière marche. Il faut un appui (un tasseau) sous cette dernière marche. J’ai 20 cm d’épaisseur de plancher, 18 cm environ de hauteur de marche + 3 cm d’épaisseur de marche, donc au total 21 cm. Je n’ai donc plus de possibilité de fixer un tasseau de soutien sans faire un ajout trop visible et inesthétique en dessous du niveau du plancher 🙁 .
      Ceci dit, je garde ça sous le coude, on ne sait jamais 😉 !
      Merci 🙂

      Bien amicalement
      Christophe

  2. julien dit :

    Bonjour Christophe,

    Tu peux aussi tourner l’ensemble de l’escalier d’un quart de tour vers la gauche (sens anti-horaire) pour que le palier soit dans le coin pas en contact avec les murs. ça permet d’aborder la 1ère marche parallèlement au rampant donc moins de risque de bosse 😉
    A voir ensuite à quel point il faut augmenter la rotation des marches pour que l’accès à l’escalier en bas reste pratique

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 12 + 4 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click