Découvrez les bases de l’ossature bois (Partie 5)

Bac-acier

Toit simple pente pour couverture bac-acier

Nous avons vu dans la partie 3 la nécessité d’utiliser un linteau de 15 x 15 cm (identique à un poteau d’angle) si un étage ou une charpente est prévu sur votre ossature de départ, ceci afin de soulager la charge au niveau des ouvertures.

 

 

De même, une lisse de chaînage est conseillée, afin de répartir uniformément la charge sur la structure inférieure et consolider l’assemblage des panneaux.

Cela consiste à doubler la sablière supérieure, et à réaliser des croisements au niveau des assemblages, comme ceci :

Lisse-chainage

Ici, deux panneaux de structure s’assemblent au niveau d’un poteau (en marron foncé). La lisse de chaînage est réalisée par les bastaings supérieurs dont voici l’agrandissement de l’assemblage :

loupe-lisse-chainage

 

Si vous optez pour un toit simple pente, comme pour un garage ou un abri de jardin, cette lisse n’est pas nécessaire.

 

Je ne suis pas un adepte des couvertures en shingle (bardeaux goudronnés), qui finissent tôt ou tard par laisser passer l’eau ou par être emporté par une rafale de vent 🙁 !

J’ai une nette préférence pour l’efficacité d’une couverture en bac acier. Mais c’est un avis personnel que vous êtes bien sûr libre de ne pas partager ;-).

Si je prends un garage comme exemple, le bac-acier simple pente est disposé comme sur l’illustration ci-dessous :

Bac-acier

 

La structure de ce bac-acier devra être perpendiculaire aux « rainures » du bac-acier, comme ceci :

Charpente-bac-acier

Dans cette illustration, une panne intermédiaire est disposée dans le même sens que le bac-acier. Sa fonction est de diviser par deux une trop grande portée (du côté entrée du garage jusqu’au fond).

Il sera donc important de bien fixer cette panne intermédiaire car elle soutiendra les 4 autres demies-pannes.

Pour déterminer la section des bastaings qui composent la structure porteuse du bac-acier, retenez ceci :

  • Pour une longueur de soutien inférieure à 3m, préférez 50x150mm
  • A partir de 3m, préférez du 6,5x18cm
  • A partir de 4m, préférez du 8x20cm

L’écartement maximum entre pannes ne doit pas excéder 1,20m.

Vous constaterez sur l’illustration précédente, qu’il est nécessaire de positionner la structure porteuse du bac-acier à l’intérieur de l’ossature du garage, afin que la surface de cette charpente arrive au même niveau que les côtés de l’ossature.

De cette manière, lorsque vous poserez votre bac-acier, ce dernier s’appuiera parfaitement sur les pannes et la périphérie de la construction.

Il ne restera plus qu’à mettre en place les cavaliers de fixation du bac-acier et visser les tire-fonds dans la périphérie de l’ossature et dans les pannes, et bien sûr, le tout bien aligné 😉 !

A cheval 🙂 !

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

10 commentaires à “Découvrez les bases de l’ossature bois (Partie 5)”

  1. greg dit :

    bonjour
    cherchant des renseignements ,sur l ossature bois, sur le net , je suis tombé sur votre site
    chapeau bas !!! clair, précis , très explicite .
    en effet j’ai le souhait de faire une extension ( env 12 m²)soit 3m*4m*2.20m de haut ( arriere cuisine ) avec un toit plat .
    ma question est dans le cas ou je ne voudrais pas mettre de bac acier mais isolant ( extrudé ) bitume en rouleau est ce qu’il ne vaut pas mieux mettre des bastaings de section 6.5*18 de part en part que de faire comme votre schema .
    merci

  2. Franck dit :

    Bonjour,
    pour la fixation des pannes sur l’ossature périphérique, vous utilisez des sabots métalliques?
    merci

  3. Ced dit :

    Bonjour, avant tout super site!
    Je me pose la même question que Franck, comment sont fixées les pannes et demi-pannes sur l’ossature?
    Merci

  4. Marty dit :

    Bonjour Christophe,

    Tout d’abord félicitations et merci pour ce site que je viens de découvrir et qui me paraît vraiment super !
    J’envisage de remplacer mon vieil hangar métallique par un hangar en bois. Actuellement couvert en bac acier, j’ai des problèmes de condensation. Avez vous des trucs, astuces et conseils pour limiter ce souci car dans un premier temps mes finances m’obligent à conserver cette toiture.

    Merci et encore bravo pour votre site.

  5. stephane dit :

    Bonjour,
    Pour les problemes de condensation sur les bacs acier, il existent des bacs acier avec systeme anti-condensation : il s’agit d’une « feutrine » qui est fixé sous le bac acier et qui retiendra la condensation et la fera ruisseler en bout du bac.
    Mais cela reste assez cher a l’achat par rapport a du standart
    Sinon il faut laisser un courant d’air circuler sous la face inferieur: pas radical surtout en cas de basse temperature la nuit et un beau soleil le matin …

    • Marty dit :

      Merci Stéphane,
      Je pense qu’effectivement, en attendant de changer la couverture, je laisserai des ouvertures dans l’axe de la toiture pour aérer. Mais je sais que ce n’est pas suffisant, car on ne peut pas dire que pour l’instant il n’y ait pas d’air qui circule, et ça mouille beaucoup certains jours !

  6. Fabien dit :

    bonjour,
    je vous félicite pour la qualité de vos explications.
    je vais prochainement créer une extension en bois également et je souhaitais avoir quelques précision concernant la composition des murs.
    je m’explique, vous ne parlez pas de pare vapeur et je souhaite savoir si le revêtement intérieur de type « placoplatre », se fixe directement sur l’ossature ou bien sur rails de façon traditionnelle.
    enfin pour résumé, le mur se constitue de l’exterieur vers l’intérieur: bardage-tasseau-parepluie-OSB3-ossature-parevapeur-tasseau-placoplatre.
    y a t il des éléments qui ne sont pas indispensables?
    ma construction sera posée sur un rang de parpaing, la lisse basse est elle simple ou bien doublée car je vois régulièrement mentionné la lisse basse en classe3 sur le béton(avec bande d’arase) et ensuite l’ossature avec lisse basse en classe2.
    merci par avance de votre réponse et je vous souhaite une très bonne année 2016.
    cordialement

  7. christophe dit :

    Bonjour Fabien,

    Il est vivement déconseillé de fixer le placo directement sur l’ossature, même s’il y a des tasseaux.
    Le bois travaille et risque d’emporter le placo dans son mouvement, entraînant arrachement des vis et/ou fissures.

    Le placo est posé traditionnellement sur rails et montants devant l’ossature, mais vous pouvez aussi utiliser des fourrures et des appuis intermédiaires en plastiques fixés sur l’ossature. Les appuis intermédiaires ont la même fonction de désolidarisation que les suspentes pour un plafond ou un rampant de toiture.
    Pour une question de rapidité de mise en oeuvre, je vous conseille l’ossature rails/montants.

    L’isolation est mise en place dans les caissons. C’est une isolation qui ne dispose pas de pare-vapeur collé directement dessus. Il existe par exemple une laine de verre de 150mm sans pare-vapeur et prévus pour l’ossature bois. Une fois les caissons remplis avec l’isolant, un pare-vapeur est agrafé sur toute l’ossature, sans mettre de tasseaux.
    Mettre des tasseaux est valable si vous décidez de poser du lambris bois. (bois sur bois c’est possible).

    Pour info, je dois avoir l’honnêteté de vous dire que si je n’ai pas encore fait d’article sur l’isolation, c’est parce que je ne partage pas les nouvelles normes qui imposent une étanchéité totale et parfaite de la maison à l’air. Avoir une bonne isolation thermique, oui, sans problème, mais une étanchéité totale, je ne partage pas du tout. Une maison, c’est comme un être vivant, ça dois respirer. Mais ce n’est que mon avis et je ne veux pas l’imposer.

    Les normes pour l’ossature bois, c’est (hors maçonnerie), une première lisse basse traité classe 3 sur bande d’arase, puis une deuxième lisse comme tout le reste de l’ossature, c’est à dire en 145×45 raboté classe 2.
    Ça, c’est la norme.
    145×45 c’est du 150×50 raboté 4 faces avec des angles arrondis parce que c’est moins sensible au feu ! Mais c’est aussi plus cher !

    Voilà, j’espère que mes réponses vous donnerons satisfaction.
    Sinon… je suis toujours dispo 😉 !

    Bien amicalement,
    Christophe

  8. Fabien dit :

    merci Christophe,
    oui effectivement j’ai quelques questions supplémentaires.
    l’extension que je souhaite réaliser sera couverte en ardoise sur 1 pan, se reprenant sur la couverture de la maison. mesures extérieur 4,15×6,50 accolé a la maison par le coté long.
    je prévois 2 baies à galandage, l’une avec une ouverture de 3m donnant sur le jardin exposé sud, me permettant de faire rentrer de la lumière dans la maison, l’autre baies de 1,5m donnant sur la terrasse.
    il n’y a pas d’étage de prévu, mais vu la longueur de l’ouverture de 3m et le poids de la couverture, le linteau en 15×15 est il suffisant ou bien la double lisse suffit elle également?
    merci pour vos précédents avis eclairés.
    cordialement
    fabien

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 10 + 4 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click