Découvrez le détail technique important qui détermine la qualité d’une cuisine

Voilà, ça y est, vous êtes décidés à investir dans une cuisine.

Quelques soient les options retenues déterminant le prix comme les charnières de portes à démontage rapide, les amortisseurs de tiroirs, etc., il y a un détail technique essentiel à ne surtout pas négliger si vous voulez conserver longtemps et avec fierté votre cuisine. Et ce détail ne sera bien-sûr JAMAIS abordé par le vendeur. Sauf si votre choix s’est porté sur un fabricant de cuisine qui a pris en compte ce point essentiel.

Bon, allez, arrêtons le suspens 🙂

Ce détail, c’est l’épaisseur des caissons et des étagères. 16mm, c’est trop faible, et c’est pourtant ce que l’on trouve couramment. 18 et 19mm c’est de la qualité. Pourquoi ? Simplement parce que lorsque vos éléments seront bien chargés de vaisselle et d’accessoires, vous allez très vite constater un affaissement des panneaux. Regardez déjà ce qui se passe dans l’étagère de salon ou la bibliothèque que vous avez achetée il y a quelques mois ou quelques années. Les étagères se courbent vers le bas dés que la charge est trop importante. Ce phénomène se produit avec des livres, imaginez avec de la vaisselle ! Et c’est plutôt disgracieux ! Aussi, je vous suggère d’avoir dans votre poche un mètre pour vérifier ce point lors de vos repérages de cuisines. Et je peux vous certifier que même si vous mentionnez ce « détail » d’épaisseur avec un vendeur qui vous propose des caissons de 16mm, il vous dira qu’il n’a jamais eu de problème, et que ses cuisines sont aussi solides que celles de 18-19mm d’épaisseur. Dans ce cas, pourquoi certaines cuisines ont des caissons plus épais ? humm ?

Alors oui, on retrouve ce qui se passe en ce moment dans cette conjoncture de crise. On vous baisse les prix pour que vous achetiez. Mais la qualité aussi est réduite… par l’épaisseur !

Pour les bricoleurs courageux et passionnés, il reste la possibilité de réaliser soi-même ses caissons. Vous n’achetez que les portes qui, elles, sont souvent en 18-19mm, et vous réalisez le reste. Oh là là, mais il est fou lui 🙂 !

Pas du tout, je l’ai fait ! Alors pourquoi pas vous 😉 ?

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Abonnez-Vous pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  JE M'ABONNE !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

3 commentaires à “Découvrez le détail technique important qui détermine la qualité d’une cuisine”

  1. Ron dit :

    Bonsoir
    il parait que la qualité de l’aggloméré n’est pas à négliger (il existe plusieurs catégories ?) et que certains 16mm « denses » seraient plus solides que des 19mm « standards ». Qu’en pensez-vous ?

  2. christophe dit :

    Bonjour Ron,

    Si vous décidez de réaliser vous-même vos caissons, vous utiliserez des panneaux mélaminés dont la décoration sera à votre goût, avec une épaisseur totale de 18 ou 19mm. Mais il ne vous sera pas possible de choisir le type d’aggloméré (standard, hydrofuge ou ignifuge), car sauf erreur de ma part, ces panneaux « pré-décorés » sont toujours réalisés en agglomérés standards (sauf les plans de travail qui sont normalement tous hydrofuges). C’est la raison pour laquelle, plus l’épaisseur est importante, meilleure est la qualité et la résistance aux charges.
    Ceci dit, il existe peut-être des fournisseurs qui proposent des agglomérés hydrofuge ou ignifuge pré-décorés, mais je n’ai pour le moment pas la réponse.

    Je reste très prudent dans les qualificatifs de « dense » par rapport à « standard », et je dois avoir l’honnêteté de vous dire que je n’ai pas suffisamment d’infos sur l’exacte réalité de cette première appellation.
    Il y a, à mon humble avis, une seule réalité, celle qui confirme qu’une cuisine est toujours mise à rude épreuve, par tous les membres de la famille. La vaisselle pèse lourd, et même si des amortisseurs sont de plus en plus installés sur les portes et les tiroirs, tous ces éléments sont fixés sur les panneaux qui se doivent d’assumer très sérieusement leur rôle.
    Alors moins de matière, même si elle est qualifiée de dense (réalité ou argument commercial ?), cela reste moins de matière :-(.

    Il vous est toujours possible de choisir un aggloméré hydrofuge pour des caissons (toujours dans la même épaisseur), ce qui serait forcément l’idéal dans une cuisine considérée comme une pièce humide, mais il serait alors nécessaire de coller sur ces panneaux des plaquages stratifiés de décoration, ce qui représenterait un coût et un travail non négligeable.

    Il existe deux catégories principales de panneaux : celle que l’on appelle couramment « agglomérés », panneaux composés d’un agglomérat de petites particules de bois, et dont l’aspect visuel est assez régulier et uniforme. L’autre est ce que l’on appelle OSB, panneaux composés de plus gros copeaux de bois et assemblés à l’aide d’une résine (dont très résistant à l’humidité). Ces derniers sont beaucoup plus solides que les panneaux agglomérés classiques, et sont utilisés principalement dans la construction en ossature bois, ou pour réaliser des planchers. Par contre, la surface des panneaux OSB n’est pas parfaitement régulière, et ils ne sont jamais utilisés pour réaliser des éléments de rangement d’intérieur.

    Voilà Ron, j’espère avoir répondu à votre question, mais n’hésitez-pas à me recontacter ou reformuler votre question si votre satisfaction n’était pas au rendez-vous 😉 !

    A bientôt

    Christophe

  3. Ron dit :

    Bonsoir Christophe
    et merci encore d’avoir pris autant de temps à me répondre. Non, je ne pense pas réaliser moi-même la cuisine (ayant vu mon père réaliser cette opération il y a quelques années, je m’en sens bien incapable… compétences, temps, patience). J’irai donc chez un pourvoyeur de caissons agglomérés formolisés (!) et je ferai mon montage maison.
    Par contre, concernant la densité, ai vu sur le net qu’il existait chez les fournisseurs pro d’agglomérés des panneaux de différentes densités: de 600 à 750 kg/m3, caractéristique qui joue ensuite sur d’autres critères normés: cohésion interne à sec, contrainte de rupture en flexion, module d’élasticité en flexion.
    Donc je pense que l’épaisseur n’est pas le SEUL critère concernant la solidité en valeur absolue… sous réserve que les fournisseurs de panneaux proposent des densités variées.
    Au plaisir de lire d’autres articles !

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 4 + 14 ?
Please leave these two fields as-is: