Comment poser un parquet flottant (Partie 2/2)

parquet

Si vous avez suivi la première partie de cet article, vous savez maintenant comment poser un parquet flottant 🙂

Ce que je ne vous ai pas encore dit, c’est qu’il y a forcément une dernière rangée de lame à poser quand on termine une pièce 😉 !

Et bien entendu, cette dernière rangée de lame est à recouper ! Ce serait en effet trop beau pour qu’il n’y ai rien d’autre à faire que de la clipser normalement comme les autres et qu’il reste juste 6mm de jeu avec le mur !

Il faut donc prendre la cote, et le principe est le même que pour les coupes en bout de rangée. Sauf que cette fois, on doit couper sur toute la longueur de la lame 🙁 !

Et à moins d’être équipé d’une scie circulaire sur table, il faut faire cette coupe… à la scie sauteuse. Mais on y arrive 🙂 !

Et cette prise de cotes et cette coupe sont à réaliser autant de fois que nécessaire :-(.

Oui, c’est vrai, entre nous, c’est ce qu’il y a de moins intéressant à réaliser, surtout avec une scie sauteuse, même si cela termine la pièce.

Pour clipser ces dernières parties de lames le long du mur sans vous coincer les doigts, utilisez l’outil métallique du kit de pose exposé dans l’article Comment poser un parquet flottant (Partie 1/2).

Le mode d’emploi est très simple et vous est illustré sur l’emballage.

 

Pour ceux qui ne veulent pas toucher aux bâtis de portes, les espaces autour sont à boucher au mastic acrylique.

Choisissez un mastic ayant une couleur similaire au parquet :

 

Lissez ensuite à l’aide des cales de lissage (voir à ce sujet Réalisez vos joints de silicone comme un pro) :

 

Et admirez le résultat :

 

Si vous décidez de faire toutes vos pièces avec le même parquet flottant, vous pouvez opter pour une pose continu et ainsi éliminer les barres de seuil :

Bien entendu, vous risquez de vous retrouver dans une pièce voisine avec une pose à effectuer en sens inverse. Mais rassurez-vous, cela se passe aussi bien que dans le sens « normal ».

Seule précaution à ne pas négliger dans le cas d’une pose continue dans plusieurs pièces : stockez le parquet au moins 48h dans les pièces. Répartissez approximativement les paquets et laissez-les à plat sur le sol sans les empiler. Ils prendront plus rapidement la température des pièces.

Rappelez-vous une chose : le bois et ses dérivés (médium, aggloméré, contreplaqué, etc.) travaillent, se dilatent et se rétractent, même sur de petits écarts, en fonction des fluctuations de température et d’humidité. D’où le stockage préalable dans les pièces pour « acclimater » ce parquet, et le « stabiliser » le plus possible.

 

Une fois tout terminé, il faut poser les plinthes dont le rôle est de cacher le jeu de dilatation tout autour de chaque pièce.

Ici, les plinthes existent déjà. Dans ce cas utilisez des baguettes quart-de-rond que vous pourrez coller ou fixer à l’aide de petits clous sans tête (tête homme).

La dimension raisonnable des baguettes quart-de-rond est de 14mm x 14mm. Plus petites, vous risquez de voir apparaitre l’espace entre les lames et le mur si le parquet travaille, plus gros n’est pas très esthétique.

Pour en savoir plus sur le collage :

Colle PU, pour réussir le collage de vos matériaux.

Pour la fixation avec des clous, vous pouvez consultez cet autre article :

Fixez facilement et rapidement lambris ou bardage.

 

Les coupes des baguettes quart-de-rond s’effectuent à l’aide d’une scie à onglet. Sauf cas extrême, à part des coupes droites, vous n’aurez que des coupes à 45° pour les angles :

 

Une fois les angles assemblés :

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez peindre les baguettes quart-de-rond. Mais dans ce cas, je vous conseille de réaliser les découpes et de les peindre ensuite. Ce sera plus facile et plus propre de les peindre hors parquet 😉 ! Une fois sèches, vous pourrez les coller ou les pointer, et dans ce dernier cas, une petite retouche de peinture sur les empreintes de clous achèvera votre œuvre 🙂 !

 

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

4 commentaires à “Comment poser un parquet flottant (Partie 2/2)”

  1. jean marie dit :

    tres bonne expliquation
    merci des renseignements

  2. Jean-François dit :

    Bonsoir Mr Christophe 😉
    Tout d’abord, toutes mes félicitations pour votre site, moi qui débute dans la « bricole », m’est très utile.
    Ch’tite question:
    Je dois bientôt poser un parquet dans mon couloir à l’étage et j’aimerai savoir si le fait de faire les bords au silicone à côté des bâtis de portes, ne gênent pas la dilatation du parquet?
    Je préfère cette solution que de couper les bâtis. Mais…!
    Cordialement
    Jef

    • christophe dit :

      Bonjour Jeff,

      Plus la surface est grande, plus la dilatation est notable.
      Dans le cas d’un couloir, la dilatation est minime.
      Ensuite, l’application du silicone est localisée autour des bâtis de portes et non sur toute une longueur de parquet, ce qui n’empêche pas la « flottaison » de ce parquet, et sachant qu’en plus le silicone accepte les déformations.

      A chaque fois que j’ai appliqué cette méthode au lieu de découper les bâtis, ne j’ai jamais constaté de problème.

      Bien amicalement,
      Christophe

  3. Jean-François dit :

    Bonjour Christophe,
    Merci pour votre réponse… qui me rassure!
    Comme je vous l’ai dit plus haut, je débute dans la rénovation.
    Une vieille maison des années 70 acheter il y a peu.
    Alors je préfère demander que de faire des bêtises.
    Il est vrai que pour un petit couloir (3m x 2m), la dilatation ne doit pas être énorme. Mais bon! J’avais besoin d’une confirmation.
    C’est ma première rénovation vous savez, et même à 55 ans il n’est jamais trop tard pour commencer, n’est-ce pas? Lorsqu’on voit le prix demander par certaines entreprises, ben… on se lance.
    Mais l’argent n’est pas mon principal moteur. La passion est là, c’est surtout ça qui prime, et vous êtes bien placé pour savoir que sans ce « carburant »… c’est même pas la peine de s’y mettre. Puis l’amour du travail bien fait et cette fierté de l’avoir fait. Que du bonheur!!!
    Encore merci et d’autres questions viendront certainement à la suite de mon avancé dans les travaux.
    Au plaisir de vous lire.
    Cordialement
    Jeff

    NB: Dommage que je n’ai pas vu l’option sur votre site de poster une photo. Ce serait bien pratique ça lorsqu’on souhaite un renseignement sur un problème que l’on rencontre.
    Parfois une image… 😉

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 4 + 5 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click