Comment poser un parquet flottant (Partie 1/2)

parquet

Ça y est, devant la pression générale de la famille, ou suite à une grande décision personnelle ;-), vous allez poser vous-même votre parquet flottant 🙂 !

Excellente initiative, puisqu’avec les quelques conseils et techniques qui vont suivre, vous verrez que ce travail est relativement agréable à réaliser et vous laissera une certaine fierté 😉 ! Tout d’abord, il vous faut examiner le sol de la pièce dans laquelle vous souhaitez poser le parquet flottant.

Posez au sol une grande règle afin de vérifier la planéité de ce sol. Un creux au centre de la pièce supérieur à 3mm doit vous inciter à réaliser un ragréage. Mais il n’y a aucune obligation de faire ce ragréage sur toute la surface de la pièce. Du moment que le creux est comblé, c’est suffisant.

Ensuite, concernant le sens de pose, préférez dans le sens de la longueur de la pièce, comme illustré sur le schéma de principe visible un peu plus bas.

Et si la pièce est un carré, c’est vous qui choisirez 😉 ! Quoi qu’il est plus sympa d’avoir une pose perpendiculaire à la porte d’entrée de cette pièce.

Même si le parquet flottant est de plus en plus vendu avec un revêtement cartonné collé en dessous, il vous faut une sous-couche entre le sol et le parquet. Cette sous-couche est fine, environ 2 ou 3 mm, elle ne se colle pas mais se déroule simplement. Posez quelques lames de parquet dessus afin qu’elle ne se ré-enroule pas quand vous avez le dos tourné 😉 !

Il est tout à fait possible de poser un parquet flottant sur une ancienne moquette, mais à condition qu’elle soit saine et rase. Surtout pas de moquette épaisse et/ou bouclée.

Un test à réaliser pour être sûr : posez 4 ou 5 lames clipsées parallèlement entre elles et piétinez dessus. Le parquet ne doit absolument pas se déplacer, même doucement, et les lames ne doivent pas trop onduler entre elles. Si votre parquet se déplace en marchant dessus, il arrivera en butée contre les murs et ondulera par manque de place :-(. Si les lames ondulent trop entre elles, elles finiront par se déclipser :-(. Si vous avez le moindre doute, retirez la moquette et préférez la sous-couche 😉 !

Pour réaliser la pose, il est préférable d’acquérir un kit de pose, composé de plusieurs cales, d’une pièce en bois qui servira à protéger les lames lorsque vous aurez à utiliser un marteau pour bien les clipser, et d’un outil métallique permettant de poser les dernières lames le long des murs.

Pour ceux qui l’ignorent (et il n’y a pas de honte à avoir ;-)), les cales permettent de laisser un jeu avec les murs, tout autour du parquet, car ce parquet se dilate (et se rétracte) en fonction des températures. Une fois le parquet terminé vous retirerez bien sûr ces cales 😉 !

Donc si vous ne mettez pas ces cales, vous vous retrouverez avec des montagnes russes dans votre pièce 🙂 🙂 !

Encore un détail, stockez votre parquet dans la pièce à réaliser pendant environ 24/48h avant la pose pour que le parquet se « stabilise » à la température de la pièce.

Ok, allons-y 😉 !

Démarrez dans un angle gauche, en positionnant les cales entre le parquet et les murs. Cette marche à suivre est également indiquée sur chaque paquet de parquet :

Clipser une seconde lame à droite de la première, et ainsi de suite jusqu’à nécessité d’effectuer une coupe pour atteindre le mur.

Pour prendre la cote du morceau de lame à couper, placez une cale au mur et mesurez l’écart entre cette cale et la lame précédente, comme illustré ci-dessous :

 

La cote est reporté sur le dessus de la lame. Donc, pour éviter d’écailler la surface du parquet, pour être plus précis dans le suivi du tracé et pour éviter tout accident, utilisez votre scie sauteuse à l’envers (Voir l’article Votre scie sauteuse s’utilise aussi à l’envers), comme ceci :

Bien sûr, vous pouvez utiliser une scie circulaire à onglet (photo ci-dessous). La scie sauteuse étant privilégiée pour les coupes « tordues » 😉 !

Une fois la coupe effectuée, vous pouvez clipser ce morceau qui viendra « épouser » le mur moins l’épaisseur de la cale ;-). Le restant de la coupe servira à démarrer la rangée suivante, de façon que les jonctions soient décalées les unes par rapport aux autres. Attention, les jonctions ne doivent pas être proche de moins de 20 cm (d’un rang vers le suivant bien sûr).

NOTE IMPORTANTE : Ne prenez pas à la lettre les observations éventuelles de détails que vous pouvez noter sur certaines photos. Celles-ci sont présentées dans un but d’illustration générale, mais ne reflètent pas toujours le déroulement exact décrit dans cet article.

Voici le côté droit du début de la pose du parquet et le positionnement des cales :

 

Avec toujours l’espace d’une cale (environ 6mm) entre les murs et les lames :

Cet espace sera dissimulé par des plinthes ou par des quarts de rond si des plinthes existent déjà, comme c’est le cas de figure ici ;-).

Le processus de pose, de prise de cote, de découpe, se répète autant de fois que nécessaire pour recouvrir le sol de la pièce.

Mais parfois se présente des angles, et aussi des portes 😉 !

Exemple :

Pour réaliser la coupe ci-dessus, j’ai pris une lame complète et j’ai mesuré la longueur qui la sépare du mur moins la cale, comme décrit plus haut. J’ai tracé cette mesure au crayon à papier sur cette lame (vous apercevez très légèrement ce trait ci-dessous à droite). Puis j’ai placé temporairement un morceau de lame (qui n’est pas clipsé sur sa partie gauche et je peux ainsi la retirer très facilement. Le crayon est posé sur cette lame temporaire) qui va me permettre de mesurer l’écart représenté entre les deux petites flèches :

 

Une fois les mesures reportées sur la lame, la découpe peut se faire :

 

Vous pouvez suivre cette méthode à chaque fois qu’une coupe n’entame qu’une partie de la lame ;-).

Lorsque la malchance vous oblige à réaliser une coupe très fine, en plus de faire attention à vos doigts, pensez à déposer un peu de colle vinylique blanche (colle à bois) pour éviter que le morceau ne se déclipse. C’est le cas pour cet exemple. Voici la mise en place de la colle :

 

Le petit morceau de lame collé et positionné :

 

C’est quand même beaucoup plus facile sans découpe complexe, et avec la même méthode de prise de cote que précédemment :

Pour les bâtis de porte, le plus facile est d’utiliser une jauge de contour, voir l’article Réaliser vos découpes de matériaux à la perfection. Pensez malgré tout à laisser le même espace d’environ 5-6 mm entre le bâti et le parquet :

 

Attention cependant. Certains préfèrent ne pas voir cette découpe autour du bâti de porte, même si cet espace sera dissimulé comme nous le verrons dans la deuxième partie de cet article. La solution consiste alors à couper avec beaucoup de soin le dessous de ce bâti avec une scie de façon que le parquet passe en dessous. Il ne faut pas couper la totalité du bâti, seulement la moitié environ, comme représenté sur cette photo retouchée et qui vous donne un aperçu du résultat 😉 :

Les flèches indiquent la profondeur de la coupe. Cette coupe est bien sûr à réaliser avant la pose du parquet à ce niveau. Utilisez pour cela une chute qui vous donnera la hauteur. Laissez environ 1 mm d’espace entre le dessus du parquet et le haut de l’entaille faite dans ce bâti.

A très bientôt pour la seconde partie 😉 !

 

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?

Devenez Membre, c'est rapide et Gratuit !

Vos privilèges en tant que membre :

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés et réservés exclusivement aux membres.

+ Vous bénéficiez de remise de 20 à 50% dès la publication d'un nouveau guide (NOUVEAU PRIVILEGE)

Oui, Je Veux Devenir Membre
(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

12 commentaires à “Comment poser un parquet flottant (Partie 1/2)”

  1. McPeter dit :

    Pour information, la technique de pose que vous montrez est dite de : « pose à l’anglaise à joints perdus » 🙂

  2. Magali dit :

    Bonjour,
    Je viens de terminer mon parquet. Je sui très satisfaite. J’ai laissé le joint de dilatation autour du chambranle. J’aurais mieux fait de couper le bas du chambranle… Comment puis-je faire pour le cacher et pouvoir quand meme fermer ma porte 😉 ? Je n’arrive pas à voir la deuxième partie de l’article.
    Merci pour vos conseils!
    Magali

  3. moimoi dit :

    bonjour
    j’ai attaquer la pose d’un parquet flottant.
    la première rangée contre le mur et égale a 4 lames en comptant 10 mm de chaque bout de joint de dilatation, il me manque 2 cm que faire ?
    merci

  4. henri dit :

    A votre avis… peut-on poser un parquet flottant sur des poutres espacées de 40 cm (voire plus 50 ou 60 cm) en tant que plafond (face visible vers le bas) ?

  5. francis dit :

    Trés bonnes explications. Une question, comment poser su stratifié clipsable en s’arrêtant en milieu de pièce (comme si pas de mur parralléle, faut-il poser un seuil d’arrêt avant ?
    Merçi

  6. Sylvain dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord félicitation pour votre blog, merci de consacré du temps pour nous faire partagé vos expériences, on apprend plein de choses et les explications sont claires.

    Si je peux apporter ma contribution, sans critiquer votre mode de pose,ce type de pose (prendre la chute de la rangée précédente pour commencer la suivante) est dite « pose en escalier » . si vous regarder les fins de lame les unes a coté des autres laisse apparaître comme un escalier. Je voudrais vous faire part qu’il existe un autre mode de pose qui consiste juste a donner un démarrage différent pour chaque rangée, il faut soit positionner une chute tous les 2 ou trois nouvelles rangées et pour les autres commencer une nouvelle rangée avec un morceaux que l’on coupe a la longueur souhaiter plutôt qu’avec une lame pleine,cela trompe l’œil et ça ne fait pas plus de perte et étant donner que l’on conseille 5 % de marge a l’achat il ne faut pas avoir peur de tomber en rade de lame a la fin.

    Et une petite chose d’ordre Economique, pour les cales de dilatation plutôt que d’en acheter (soit dites en passant qui sont très cher pour ce que c’est) je prend une lame que je coupe dans sa longueur en 3 ou 4 morceaux et je recoupe des petits morceaux dedans, épaisseur 7 mm « impeccable ».

    Respectueusement

    Sylvain

  7. pascal dit :

    Bonjour

    Juste une petite question sur la pose du parquet flottant.
    Ayant déjà poser du parquet flottant je constate que les méthodes sont différentes.

    Alors par ou commencent t’on vraiment et pourquoi la pose du parquet flottant? Est-ce du fond de la pièce, ou au pas de la porte d’entrée?
    merci

    sympathiquement

  8. isa dit :

    Bonjour
    Je ne peux pas enlever la moquette. Le vendeur m’a dit que l’on devait dans ce cas mettre des lattes de 12 mm. Est ce vrai?
    Merci pour tout renseignement

    • christophe dit :

      Bonsoir Isa,

      Je ne me risquerais pas à poser du parquet flottant sur les lattes de 12mm.

      12mmm : largueur ? hauteur ?
      Dans les deux cas de réponses, je suis très perplexe sur les conseils de ce vendeur ! C’est du parquet flottant, pas du plancher 😉 !
      Où alors il me manque des éléments…

      Une moquette peut toujours s’enlever, mais je reconnais que cela peut être un travail de bagnard si le collage à été soigné.
      Je préfère toujours essayer de retirer une moquette car malgré tout le soin que l’on peut y apporter, cela reste un nid à poussière, à acariens, à odeur… bref 😉 !

      Si vous ne pouvez pas la retirer, un bon champoinage (orthographe ??) est conseillé, et la pose (après un bon séchage) du parquet flottant directement dessus, la moquette faisant office de sous-couche. Pas de latte 😉 !

      Attention cependant : une pose sur moquette n’est fiable que sur moquette rase, stable, et surtout pas si elle est moelleuse, trop souple et épaisse.
      Faite simplement un test : posez et emboîtez quelques lames et marchez dessus. Voyez comment le parquet se comporte. Si vous constatez le moindre mouvement du parquet qui se déplace sur la moquette à cause d’une orientation unidirectionnel des poils de la moquette, préférez retirer cette moquette. Idem si les lames se mettent à onduler l’une par rapport à l’autre.

      Si tout est ok, vous pouvez poser dessus 🙂 !

      Bien amicalement,
      Christophe

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 3 + 6 ?
Please leave these two fields as-is:

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to Etiketten, web designer and pay per click