Comment assembler deux cloisons en plaques de plâtre

Lorsque l’on réalise du « placo », il est souvent nécessaire d’assembler deux cloisons en formant un angle droit, pour définir au final une pièce à part entière.

Dans cet article, les deux cloisons sont en plaques de plâtre sur ossature métallique.

Il n’y a pas vraiment de difficulté, à condition bien entendu de connaître la marche à suivre ;-).

 

 

Si vous ne connaissez pas la technique du « placo », reportez-vous aux articles suivants :

Découvrez les bases du placo (partie 1/2)

Découvrez les bases du placo (partie 2/2)

Pour réaliser l’assemblage de ces deux cloisons, il faut « simplement » avoir un ou deux montants accolés à l’emplacement de la jonction.

Voici le schéma de principe, vue de dessus :

Si ce schéma, la cloison initiale est celle de gauche, et la nouvelle (ou la seconde) à droite.

La fixation du premier montant de la nouvelle cloison, en contact avec la cloison initiale, se fait en traversant la plaque de plâtre pour venir se visser dans les montants de cette cloison initiale (voir la vis en rouge sur le schéma ci-dessus). Ça va ? vous me suivez ? 😉

Bien entendu, vous ne mettrez pas qu’une seule vis 😉 ! Vous en mettrez plusieurs réparties sur toute la hauteur du montant :-).

Ainsi votre nouvelle cloison est solidement « accrochée » contre la cloison initiale.

Mais dans la réalité, ce schéma n’est pas toujours obtenu. Et souvent la position de la nouvelle cloison ne correspond pas avec l’emplacement d’un montant de la cloison initiale :-(.

Et vissez dans la plaque de plâtre seule n’a absolument aucune solidité 🙁 !

Dans ce cas, pas de souci, il suffit de rajouter un montant dans la cloison initiale au niveau de la nouvelle cloison pour retrouver le principe de fixation expliqué plus haut.

Attention cependant :

  • il faut être particulièrement attentif quant à l’ordre de montage des plaques de plâtre afin de pouvoir intervenir au niveau de l’ossature. Soyez sûr de l’assemblage avant de refermer l’autre côté de la cloison.
  • Lors de la réalisation de l’ossature métallique, ne faites pas se toucher les rails perpendiculairement (ceci est valable pour les rails inférieurs ET supérieurs), mais laissez un espace d’environ 15mm permettant la mise en place de la plaque de plâtre :

 

Si votre projet consiste à monter une cloison en plaques de plâtre sur ossature métallique contre une autre cloison traditionnelle en brique et plâtre, il n’est donc pas possible de visser directement dans cette cloison.

Deux solutions distinctes sont alors à votre disposition :

  • après avoir percé le montant, vous percez dans la cloison, vous insérez une cheville à expansion si vous êtes dans un joint ou une cheville Molly si vous « tombez » dans une alvéole de brique, et vous fixez le montant grâce à ces points d’ancrage.
  • Sans faire de perçage, vous appliquez un cordon de colle PU (voir l’article Colle PU, pour réussir le collage de vos matériaux), et vous plaquez le montant contre la cloison en brique et plâtre. Vous pouvez éventuellement insérer quelques vis à placo directement au travers du montant mais seulement 5-6 mm de profondeur dans le plâtre. Cette façon de visser quelque peu étonnante n’a qu’un seul et unique but : éviter que le montant ne bouge pendant que vous continuez le montage de la cloison. Car le collage ne sera efficace qu’environ 24h plus tard. Vous pouvez être sûr que vous n’arriverez pas à arracher ce montant une fois la colle sèche 🙂 !

 

Voilà ! Maintenant c’est à vous de jouer 😉

A bientôt !

 

 

 

post-layout

Vous avez aimé cet article ?
ou Vous aimeriez en savoir plus ?

Abonnez-Vous pour Seulement
1,50 € par mois !

(Sans engagement)

+ Vous êtes informé par mail dès la publication d'un nouvel article.

+ Vous avez un accès complet aux articles protégés, aux formations et projets réservés exclusivement aux membres.

+ Votre fidélité est récompensée (remises cumulables jusqu'à 50%) à valoir sur tous les dossiers existants et à paraître

+ Et pleins d'autres surprises...


  JE M'ABONNE !  

(Protection anti-spam assurée et votre adresse mail ne sera jamais divulguée)

Cet article vous a plu ? Partagez-le !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien(trackback) depuis votre propre site.

14 commentaires à “Comment assembler deux cloisons en plaques de plâtre”

  1. PIERRE dit :

    Bonjour

    Si on veut poser une cloison en plaques de plâtre sur ossature métallique contre un doublage de mur en plaques de plâtre; faut t’il également que la fixation du premier montant de la cloison soit vissée dans un montant du doublage de mur en plaques de plâtre?

    Salutations

    • christophe dit :

      Bonsoir Pierre,

      Excellente question 😉 !
      Excellente, car ce genre de situation arrive très souvent.

      Le premier montant de la nouvelle cloison doit obligatoirement être fixé dans l’autre mur, que ce mur soit une autre cloison ou un doublage de mur.

      La question qui se pose c’est : qu’est ce qu’il y a derrière ce doublage ? Un montant ? du parpaing ? du vide ?
      Quand on est sûr qu’il y a un autre montant dans le doublage (parce qu’on peut le voir, le deviner par une irrégularité du joint, ou le détecter avec un détecteur de métaux), là, pas de souci, on plaque le premier montant et on le visse dans le montant du doublage à travers la plaque de plâtre (préférez dans ce cas des vis de 35mm)
      Mais si rien ne laisse transparaître, voilà une solution qui a fait ses preuves : une fois la position de votre premier montant repérée (aplomb parfait 😉 ), appliquez un cordon de colle polyuréthane (voyez l’article INTERIEUR – MATÉRIAUX DE MISE EN ŒUVRE « Colle PU, pour réussir le collage de vos matériaux »). Une fois le cordon de colle appliqué sur toute la longueur, plaquez le montant contre le doublage, et vissez ce montant comme s’il y avait un montant derrière, sauf que vous vous arrêterez au raz de la tête de vis (ici utilisez des vis de 25mm). C’est bien vous qui arrêterez de visser avant que la vis n’avance plus et tourne dans le vide, car dans ce cas cela voudra dire que le filetage déjà peu résistant réalisé dans le plâtre sera détruit, et la vis n’aura alors plus d’utilité. L’objectif étant de maintenir le plus efficacement possible le montant (vous laisserez les vis quand-même après) pendant la polymérisation de la colle. Une fois la polymérisation terminée (24-48h), je peux vous garantir que vous n’arriverez jamais à retirer ni bouger le montant sans faire des dégâts.
      Comme il m’arrive de le dire, cette colle est extraordinaire, elle est top, c’est une tuerie 😉 !

      A bientôt 🙂

      Christophe

  2. Kytom dit :

    Reste que l’assemblage vissé est de loin préférable pour solidariser au maximum les deux cloisons perpendiculaires. On limite ainsi les phénomènes vibratoires et donc l’isolation acoustique entre pièces.

  3. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Votre article est clair et j’ai bien compris que pour fixer du côté cloison placo si je résume deux solutions:
    – Soit on est sur le rail et la on vis le montant dessus
    – Soit on est entre 2 rails et il n’y a que la plaque et là on utilise des chevilles de type Molly.

    De l’autre côté si on a des parpaings creux de 20 cm qu’elles sont les fixations préconisées et quelle type de chevilles ?
    La encore on met des molly pour fixer le rail ?

    Merci de la future réponse.

  4. Pierre dit :

    Bonjour,
    Comment réunire deux portes (une PG et une PD dos à dos en tête de cloison ?
    d’avance merci
    Pierre

    • christophe dit :

      Bonjour Pierre,

      (Une fois de plus, pardon pour le retard 🙁 )

      S’il s’agit de supprimer ces deux portes dos à dos pour faire un passage unique, il faut réaliser un « tunnel » (un tableau), soit en placo soit en panneaux de bois, qui dissimulera les deux bâtis de porte (sur lesquels on aura retiré les paumelles).
      Le plus compliqué sera de trouver où fixer efficacement ce tunnel, et comment bien finir les angles (baguettes ?).

      Bien amicalement,
      Christophe

  5. Florian dit :

    Bonsoir,

    je suis novice sur ce site mais j’adore déjà !
    Deux petites questions me trottent dans la tête étant actuellement en train de faire du placo dans ma future maison.

    Sur des angles « sortants » faut-il avoir deux plaques avec bord amincis, une seule ou aucune (afin de faciliter le travail du bandeur) ?

    Si une cloison ne se finit pas par un angle sortant type L mais par un angle type T (je ne sais pas si je suis clair… les deux cloisons ne se rejoignent pas en bout de plaque, l’une des cloison « dépasse » ). Comment dois je raccorder les deux fins de plaque qui forment la cloison qui dépasse ?
    Merci pour ce site très bien conçu.

    • christophe dit :

      Bonjour Florian,

      Pour les bandes sur un angle sortant, les deux se font.
      Il y a ceux qui ne veulent absolument pas de bord aminci.
      C’est comme ça qu’on leur a appris, et ça se respecte.
      Mais pour poser une bande sur un angle sortant, il faut charger cet angle, comme je l’ai écrit dans l’article http://www.reussir-ses-travaux.com/plaques-de-platre-comment-reussir-ses-bandes-armees
      L’inconvénient, c’est que l’angle forme une pointe, il ne fait plus 90° et il est souvent nécessaire de corriger cet angle en enduisant plus largement le mur.
      Là, il faut contenter l’œil 😉 !

      Si on décide de faire les angles avec des bords amincis, la logique impose que les deux côtés soient avec des bords amincis. Il faudra quand même poser la bande en suivant la méthode exposée par le lien cité précédemment, les bords amincis recevront la « charge » d’enduit, et il ne sera pas nécessaire de corriger les angles avec un rattrapage d’enduit.
      On peut donc dire qu’avec des bords amincis, le résultat sera mieux.

      Mais je dois avoir l’honnêteté de vous dire que je n’ai jamais eu l’occasion de le faire 😉 !
      Pourquoi ? Je ne sais pas. Dans le feu de l’action, on fait suivant la logique qui veut que l’on réalise un angle droit tout de suite, et pas un angle qui sera droit après 😉 ! Faudrait quand même que j’essaie 🙂 !

      Concernant votre deuxième question, j’avoue ne pas bien comprendre, mais c’est peut-être moi qui ne suis pas encore totalement opérationnel 😉 !
      Pouvez-vous m’envoyer une photo à christophe[AT]reussir-ses-travaux.com, en remplacant [AT] par @ (ça c’est pour tromper les robots de spam !)

      Bien amicalement,
      Christophe

  6. Jean-Marc dit :

    Bonjour Christophe
    n’étant pas certain d’avoir laisser mon commentaire au bon endroit,
    je reviens ici où il semble plus approprié.
    En effet ma question concerne un raccord d’angle de placo
    qui consiste à installer une cloison sur un angle sortant de mur isolé laine de bois.(voir schéma joint)
    http://cjoint.com/?EClrPcxwbvn

    • christophe dit :

      Bonjour Jean-Marc,

      Pas de problème pour le commentaire, c’est juste moi qui suis un peu en retard dans mes réponses 😉 !

      L’angle sortant isolé de laine de bois est normalement recouvert d’un revêtement. Bardage bois ?

      Si tel est le cas, vous posez et vissez simplement votre montant de cloison dessus.

      Sauf bien sûr si c’est moi qui n’ai pas compris le schéma 😉 !

      N’hésitez-pas à me redire.

      Bien amicalement,
      Christophe

  7. Noe dit :

    Bonjour et merci pour toutes ces infos qui nous aide, amateurs, à réaliser des travaux sans complexe. J’aurai aimé savoir pourquoi il ne faut jamais que des montant se touchent lors d’une jonction en T ( ou perpendiculaire ). En effet, à chaque fois, je lis qu’il faut laisser l’espace d’insertion d’une plaque de placo entre des deux montants.

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Avant de cliquer sur "Envoyer le commentaire", voudriez-vous résoudre ce calcul simple (nous saurons ainsi que vous êtes humain, et pas un robot de spam) :-)

What is 4 + 11 ?
Please leave these two fields as-is: